PUBLICITÉ

Brexit : Boris Johnson met la stratégie May "à la poubelle"

Brexit : Boris Johnson met la stratégie May "à la poubelle"
Tous droits réservés REUTERS/Toby MelvilleREUTERS/Toby Melville
Tous droits réservés REUTERS/Toby Melville
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ex-ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson s'en est de nouveau pris mardi à la stratégie de la Première ministre conservatrice Theresa May en matière de Brexit, tout en évitant de l'attaquer personnellement.

PUBLICITÉ

"Il faut balancer Chequers à la poubelle !" Voilà les mots de l'ex ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, qui s'en est de nouveau pris à la stratégie post-Brexit de Theresa May. Cette dernière souhaite en effet maintenir une réglementation commerciale commune avec l'UE.

"C'est un scandale constitutionnel. Ce n'est pas ce que j'appelle reprendre le contrôle, mais plutôt perdre le contrôle. Et ils le savent bien à Bruxelles. Ne vous fiez pas à l'idée que l'UE rejettera ces propositions. Car ce qu'ils veulent avant tout, c'est démontrer à tous les pays qu'on ne peut pas quitter l'Union européenne sans subir des répercussions politiques et économiques défavorables", a déclaré l'ancien maire de Londres.

Avant sa prise de parole en marge du congrès des Tories, cela fait déjà plusieurs jours que Boris Johnson fait la publicité de sa contre-proposition. Celui-ci préconise un "super accord de libre-échange", à l'image du Ceta signé entre l'UE et le Canada.

Pour le moment, le plan commercial proposé par la Première ministre n'a pas non plus convaincu les dirigeants européens. Theresa May doit élaborer un autre texte d'ici au prochain conseil européen, les 18 et 19 octobre prochains.

Theresa May détourne l'attention sur le futur plan migration

Soucieuse de détourner l'attention médiatique de son remuant rival, la cheffe du gouvernement avait ouvert le feu la première, s'invitant sur les plateaux de radio et télévision matinaux pour annoncer un changement de la politique migratoire du Royaume-Uni après le Brexit.

A partir de janvier 2021, les immigrés seront autorisés au Royaume-Uni selon leur niveau de qualification et les Européens ne seront plus favorisés, a-t-elle déclaré, une mesure qui devrait séduire un électorat pour lequel l'immigration avait joué un rôle clé dans leur vote pour le Brexit en juin 2016.

A la veille de clore le congrès de son parti qui continue à se déchirer sur le Brexit à six mois de l'échéance, elle l'a une nouvelle fois appelé au rassemblement.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La police s'est rendue chez Boris Johnson pour une querelle conjugale

Brexit : colère des députés européens

Le Brexit fracture les Tories