EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brexit : la menace écossaise

Brexit : la menace écossaise
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Première ministre écossaise lie le sort du maintien de l'Écosse dans le Royaume-Uni, à celui du Royaume-Uni dans l'UE.

PUBLICITÉ

Le gouvernement écossais ne votera pas le plan de Theresa May sur le Brexit, une fois soumis au Parlement. La Première ministre Nicola Sturgeon l’a assuré devant la télévision britannique, liant le sort de l’Ecosse, à celui du Royaume-Uni, et de l’UE :

"L'essentiel, c'est de faire partie du marché unique et de l'union douanière. Je ne peux pas imaginer que les députés de mon parti votent pour un texte qui n’aborde pas ces points. N'oubliez pas que l'Ecosse a voté à une large majorité pour rester dans l'UE", a-t-elle déclaré.

L’Écosse est l’une des quatre régions du Royaume-Uni a avoir largement rejeté le Brexit, avec 62% des voix pour le camp du « Remain ».

Le gouvernement écossais l’avait annoncé d’emblée : Edimbourg statuerait à nouveau sur son indépendance en cas de victoire du Brexit. Dans un dernier sondage, les indépendantistes ont obtenu un résultat record :

"Ça augmente de jour en jour. Je pense qu'à mesure que le Brexit se rapproche, de plus en plus de personnes approuvent l'indépendance de l'Ecosse", commente un manifestant présent dans un défilé d'indépendantiste.

Mais pour Nicola Sturgeon, après la défaite des indépendantistes en 2014, le chemin sera long pour organiser un nouveau référendum. Londres a déjà rejeté cette idée.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The brief from Brussels : pour A.C Grayling, l'Ecosse devrait partir en cas de Brexit