EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

À Rome, Le Pen et Salvini partent à l'offensive contre Bruxelles

À Rome, Le Pen et Salvini partent à l'offensive contre Bruxelles
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le ministre de l'Intérieur italien et la présidente du Rassemblement national préparent leur campagne pour les élections européennes de 2019.

PUBLICITÉ

Une Europe débarrassée de la mainmise de Bruxelles. A l’approche des élections européennes, Matteo Salvini et Marine Le Pen, deux figures de l’extrême droite, font front commun.

A Rome, la présidente du Rassemblement national s’affiche avec le ministre de l’Intérieur italien, réputé pour sa politique anti migratoire dure. Un tandem, chantre de l’euroscepticisme.

"Les élections européennes de mai seront la fin d'un périple, d'une révolution de bon sens qui se répand dans toute l'Europe mais pas seulement, comme le montrent les résultats des élections brésiliennes", déclare Matteo Salvini.

Dans leur viseur : Bruxelles. En entrant massivement au Parlement européen, les populistes veulent ébranler les institutions.

"C'est l'émergence d'une Europe des nations, d'une Europe du respect. Nous ne luttons pas contre l'Europe avec Matteo Salvini, nous luttons contre l'Union européenne, qui est un système devenu totalitaire. Nous luttons contre l'UE précisément pour sauver la vraie Europe", assure Marine Le Pen.

Claudio Lavanga, Euronews :

"La rencontre entre Marine Le Pen et Matteo Salvini ce lundi matin à Rome, apparaît comme le début de la campagne pour les élections européennes de 2019. S'ils obtiennent le résultat espéré lors de ces élections, l'UE devrait laisser place à une Société des nations, où Bruxelles devra restituer son autorité à ce qu'ils appellent, « peuple souverain »".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les populistes à l’assaut de l’UE

The Brief from Brussels: les populistes européens veulent jouer les premiers rôles

Le président français Emmanuel Macron veut une France "plus forte" pour contrer l'extrême droite