EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Bientôt un robot mille-pattes pour nous soigner

Bientôt un robot mille-pattes pour nous soigner
Tous droits réservés 
Par Vincent Coste
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Attention ceci n'est pas de la science-fiction. Une équipe de chercheurs est en train de mettre en point un micro robot qui pourra agir directement dans notre corps pour cibler les zones malades pour mieux nous soigner.

PUBLICITÉ

Mais que restera-t-il bientôt à la fiction ? Une nouvelle illustration de ce futur en marche vient d'être présentée par une équipe de chercheurs de Hong Kong qui a mis au point un minuscule robot mille-pattes capable de se faufiler dans le corps humain. Sa mission : acheminer des médicaments au plus près de zones nécessitant un traitement.

Le prototype des scientifiques de l'Université municipale de Hong Kong se présente comme une bande de deux centimètres de long, d'une dizaine de millimètres de large, pourvu sous sa base d'une multitude de pattes d'une longueur de 0,65 mm. Ainsi équipée, cette "bestiole", qui se déplace d'avant en arrière en ondulant ou en se balançant sur ses côtés, est capable d'affronter les milieux particulièrement hostiles et complexes présents dans notre organisme. Le robot peut ainsi se mouvoir dans un environnement sec ou liquide, comme dans notre sang. Autre caractéristique de ce "cyber-insecte", il peut transporter des charges jusqu'à 100 fois son poids. Enfin, les zones spécialement pentues ne lui font pas pas peur.

Les chercheurs de Hong Kong ont développé un matériel qui peut se déformer grâce à des particules magnétiques. Ces dernières sont mises en fonction, donc télécommandées, via la mise en tension d'un champ électromagnétique. En outre, ce matériel peut être "découpé" pour pour réaliser des micro-robots de formes et de tailles différentes.

Un dernier écueil reste toutefois à surmonter pour les chercheurs hongkongais. Si leur création est aujourd'hui tout à fait opérationnelle, les scientifiques planchent maintenant sur l'utilisation de matériaux biodégradables pour que le robot puisse, après sa mission remplie, se décomposer dans l'organisme de la personne malade. Ce que les scientifiques espèrent accomplir entre deux et trois ans.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les scientifiques de l’UE demandent de consacrer 3 % du PIB à la recherche

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés

Corps d'aliens au Pérou : des médecins-légistes démontrent la supercherie