EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Corps d'aliens au Pérou : des médecins-légistes démontrent la supercherie

Des médecins légistes péruviens ont expertisé les faux aliens.
Des médecins légistes péruviens ont expertisé les faux aliens. Tous droits réservés Martin Mejia/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Martin Mejia/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les prétendus corps d'aliens retrouvés au Pérou n'étaient que de vulgaires agrégats composés de papier, de colle, de métal et d'os humains et d'animaux.

PUBLICITÉ

Ce n'était évidemment pas des extraterrestres. C’est ce qu’ont confirmé vendredi des experts légistes du Pérou à propos de deux prétendus aliens que les autorités douanières de ce pays d’Amérique du Sud avaient saisis l’année dernière dans une cargaison à destination du Mexique.

Les experts légistes du bureau du procureur péruvien ont déclaré que les objets étaient fabriqués avec du papier, de la colle, du métal et des os humains et d'animaux.

Les résultats infirment donc les croyance selon lesquelles les objets saisis provenaient  d’un "centre extraterrestre ou d’une autre planète, ce qui est totalement faux", a déclaré l’archéologue légiste Flavio Estrada, qui a dirigé l’analyse.

"La conclusion est simple : ce sont des poupées assemblées avec des os d'animaux de cette planète (la Terre, ndlr), avec des colles synthétiques modernes ; par conséquent, ils n’étaient pas assemblés à l’époque pré-hispanique", a précisé Flavio Estrada aux journalistes.

Un autre objet a été été expertisé : une prétendue main à trois doigts a été radiographiée. Flavio Estrada a déclaré que la main « très mal » construite avait été créée avec des os humains.

Reste à savoir à qui appartenaient ces objets fabriqués de toutes pièces. Le parquet péruvien poursuit ses investigations. Vendredi, les autorités ont seulement déclaré qu'un citoyen mexicain était le destinataire prévu des objets avant qu'ils ne soient saisis par les agents des douanes en octobre.

Le journaliste mexicain José Jaime Maussan et certains députés mexicains ont fait l'objet de moqueries internationales en septembre lorsqu'il s'est présenté devant le congrès du pays pour présenter deux boîtes contenant de prétendues momies trouvées au Pérou.

Lui et d’autres ont affirmé qu’ils étaient "des êtres non humains qui ne font pas partie de notre évolution terrestre".

En novembre, José Jaime Maussan est revenu au congrès mexicain avec un groupe de médecins péruviens et a passé plus de trois heures à défendre la cause des "êtres non humains" qui, selon lui, ont été trouvés au Pérou en 2017.

Un rapport du bureau du procureur péruvien de cette année-là révélait que les corps présumés d’extraterrestres étaient en réalité "des poupées récemment fabriquées, qui ont été recouvertes d’un mélange de papier et de colle synthétique pour simuler la présence de peau".

Vendredi, des experts ont montré aux journalistes deux poupées de 2 pieds de long vêtues de vêtements rouges, orange et verts.

Ils ont déclaré que des examens ont montré que des os d'oiseaux, de chiens et d'autres animaux avaient été utilisés pour créer les poupées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Patrimoine culturel : plus de 200 objets anciens restitués au Pérou

Les fossiles présumés d'"extraterrestres" présentés au Mexique, soumis à des tests en laboratoire

Où pourraient vivre les extraterrestres ? La réponse d'un astronome