DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: lancement réussi pour Djokovic à Shanghaï

Vous lisez:

Tennis: lancement réussi pour Djokovic à Shanghaï

Tennis: lancement réussi pour Djokovic à Shanghaï
Taille du texte Aa Aa

Une marche de franchie. Et un message clair envoyé. Novak Djokovic, qualifié pour le 3e tour du Masters 1000 de Shanghaï face à un très bon Jérémy Chardy, a parfaitement réussi son entrée en lice mardi, donnant le ton de sa détermination à reconquérir le trône mondial.

C'est une bonne période, très bonne même pour le Serbe. Vainqueur de Wimbledon et de l'US Open dans la foulée, le Serbe n'en finit pas d'impressionner sur son niveau de jeu depuis cet été.

Ses premiers pas face à Jérémy Chardy à Shanghaï, sur le papier, ne devaient pas présenter pour lui de difficultés majeures face à un joueur qu'il avait déjà battu 11 fois d'affilée, sans jamais perdre le moindre set.

Si au final le résultat correspond à la logique, une victoire en deux sets (6-3, 7-5) en 1h24, il ne reflète toutefois pas le niveau de jeu développé lors de la rencontre. Car Chardy a très bien joué. Le Palois possède un service et un bras qui, dans un bon jour, peuvent largement le placer dans le top 15 mondial. Et c'est à peu près ce qui s'est passé.

Mais "Djoko" ne s'est pas laissé surprendre, preuve de sa vigilance accrue depuis des mois. Deux breaks, un au premier et l'autre au deuxième set, ont suffi pour effacer un Chardy accrocheur, appliqué, et qui pourra se targuer d'avoir livré l'un de ses meilleurs matches face au Serbe, même s'il n'a pas réussi à obtenir la moindre balle de break.

- "Tout proche de mon meilleur tennis" -

"Je suis très content de jouer à un très haut niveau, je pense que je suis tout proche de jouer mon meilleur tennis, et mon tennis évolue chaque jour. Aujourd'hui j'étais tout proche de ça", a estimé Djoko après sa victoire. Et ça tombe bien. Car si le Serbe, qui a affiché son ambition de retrouver sa place de N.1 mondial perdue depuis près de deux ans (novembre 2016), gagne à Shangaï, il ne sera plus qu'à quelques encablures de Rafaël Nadal.

Depuis sa défaite surprise en quart de finale de Roland-Garros face à Cechinnato, un revers qui l'avait d'ailleurs à l'époque passablement énervé, le Serbe a enchaîné 27 victoires contre 2 défaites en 29 matches.

Une régularité qui ferait du bien à Dominic Thiem. L'Autrichien, 7e mondial, a du mal à enchaîner en cette fin de saison, en fait depuis depuis sa finale perdue début juin à Roland-Garros. Trois semaines après sa victoire à Saint-Pétersbourg, il s'est incliné d'entrée face au rugueux Australien Matthew Ebden (51e), au terme d'un combat acharné 6-4, 6-7 (8/10), 7-6 (7/4) et près de 3h de jeu. Une occasion ratée de sécuriser sa place au Masters.

Côté français, après la bérézina de lundi, Richard Gasquet et Benoît Paire ont redonné des couleurs aux Bleus en se qualifiant pour le deuxième tour. Le premier s'est défait en trois sets de Leonard Mayer, et le second a parfaitement négocié ses retrouvailles face à Pablo Carreno (6-3, 6-4), quelques semaines après l'avoir battu en demi-finales de Coupe Davis.

Là aussi ces deux-là ont envoyé un message, mais en interne, au capitaine de l'équipe de France de Coupe Davis Yannick Noah: ils sont des candidats sérieux pour la finale fin novembre face à la Croatie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.