DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ces pays européens où l'on accorde des visas "dorés"

Vous lisez:

Ces pays européens où l'on accorde des visas "dorés"

Ces pays européens où l'on accorde des visas "dorés"
Taille du texte Aa Aa

Des visas "dorés" circulent dans les rues de Lisbonne. Au Portugal, les étrangers les plus fortunés peuvent obtenir un permis de séjour en échange d'un investissement dans le pays. Dans un rapport paru ce mercredi, deux ONG anti-corruption dénoncent cette pratique douteuse dite des "visas dorés" qui a cours dans plusieurs pays européens. « Nous avons quatre pays qui monnayent leurs passeports et douze des droits de résidence pour 25 milliards d'euros d'investissements dans l'Union européenne au cours de la dernière décennie » estime Laure Brillaud, membre de l'ONG Transparency International, co-auteure du rapport.

Pour l'Eurodéputée socialiste Ana Gomes, cette pratique remet en cause les contrôles aux frontières de l'espace Schengen. Elle dénonce l'octroi d'un "accès privilégié aux migrants les plus riches qui sont souvent des "kleptocrates", des criminels, des gens qui blanchissent de l'argent". Selon elle, ce type de programme constitue "un faille sécuritaire énorme pour l'Union européenne et le système Schengen".

Ana Gomes : "C'est la prostitution du système Schengen"

Cinq pays dont le Royaume-Uni et la Hongrie ont octroyé plus de 10 000 visas à des investisseurs et à leurs familles. Et cela au détriment du contribuable. "Nous avons donc perdu 70 millions d'euros payés par les contribuables hongrois pour avoir laissé entrer en Hongrie et en Europe des personnes douteuses dans le programme d'obligation de résidence, y compris peut-être des espions russes" dénonce l'Eurodéputé, Benedek Javor.

Selon ce rapport, au cours de ces dix dernières années, l'UE a accueilli plus de 6 000 nouveaux citoyens et près de 100 000 nouveaux résidents dans le cadre de ces programmes "visas dorés".