DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : Bolsonaro accusé de financer illégalement des Fake News

Vous lisez :

Brésil : Bolsonaro accusé de financer illégalement des Fake News

Brésil : Bolsonaro accusé de financer illégalement des Fake News
Taille du texte Aa Aa

Les ombres de l'élection américaine et du référendum sur le Brexit auraient-elle gagné le Brésil ? A dix jours du second tour de la présidentielle, Fernando Haddad accuse sont adversaire Jair Bolsonaro d'avoir monté une campagne illégale de fausses informations sur Whatsapp.

"Une organisation criminelle" financée avec "de l'argent sale", a assuré Fernando Haddad lors d'une conférence jeudi. Le candidat du Parti des travailleurs (PT) a annoncé qu'il saisissait la justice électorale.

"Je vais demander que soient réparés les dégâts causés par les attaques qu’il m'a adressées sur Internet. Car il a sponsorisé avec de l’argent sale une campagne de diffamation. Et ça n'est pas prêt de s'arrêter. Je vais me battre jusqu'au bout pour réparer cela", a-t-il déclaré.

D'après le quotidien brésilien Folha de Sao Paulo, des entreprises ont financé un bombardement de messages anti-PT et pro-Bolsonaro avant le premier tour, le 7 octobre dernier. Les sociétés auraient acheté des "contrats" pouvant coûter jusqu'à 2,8 millions d'euros.

Le financement des campagnes électorales par les entreprises est interdit par la loi électorale du pays.

Bolsonaro dément

"Nous n'avons pas besoin de fake news pour combattre Haddad", a déclaré le candidat d'extrême droite dans un live Facebook, jeudi soir. Cité par la revue économique Valor,son avocat avait immédiatement nié les accusations.

Par ailleurs, l'ancien capitaine de l'armée a confirmé qu'il ne prendrait part à aucun débat d'entre-deux tours, malgré un feu vert de son médecin. Victime d'une attaque au couteau pendant la campagne, il avait justifié son absence du dernier débat avant le premier tour par des raisons médicales.

Malgré de nouvelles manifestations dénonçant un possible retour de la dictature militaire, de laquelle Jair Bolsonaro n'a jamais caché sa nostalgie, le député continue de creuser son avance dans les sondages. Il est à présent crédité de 59 % des voix.