DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mexique : le désespoir des réfugiés honduriens à la frontière

Vous lisez :

Mexique : le désespoir des réfugiés honduriens à la frontière

Mexique : le désespoir des réfugiés honduriens à la frontière
Taille du texte Aa Aa

Partis du nord du Honduras il y a une semaine, des milliers de réfugiés se retrouvent encore bloqués à la frontière mexicaine.

Ces migrants - honduriens pour la plupart - espéraient rejoindre les Etats-Unis en masse en passant par ce pont frontalier avec le Guatemala. Mais c'était sans compter les 200 policiers mexicains anti-émeute venus bloquer le passage, un dispositif salué par le président américain Donald Trump.

Après plusieurs échauffourées et de nombreux malaises parmi les réfugiés, les autorités mexicaines ont finalement ouvert la frontière à 150 femmes, ainsi qu'à une centaine d'enfants, 640 demandes d'asile reçues officiellement à ce poste-frontière.

"Les gens sont désespérés. On les empêche de traverser et on les confine sur le pont. Nous ne savons pas combien de personnes ont pu traverser et se trouvent actuellement dans la région. Quant aux personnes qui sont montées dans des bus et à qui on a promis de les conduire dans des refuges, nous ne savons pas où elles se trouvent", témoigne Flor Cedrel, membre de la fondation d'aide aux migrants Servicio Jesuita a Migrantes.

Une situation chaotique qui a poussé des dizaines de réfugiés à forcer le passage pour traverser le fleuve, à pied ou sur des embarcations. Ces derniers s'exposent désormais à une expulsion des autorités mexicaines.

D'autres migrants ont également préféré rebrousser chemin, en montant à bord de navettes fournies par le gouvernement guatémaltèque, après un accord avec le Honduras.

A l'origine de ces migrations, les citoyens honduriens pointent toujours du doigt la responsabilité de leur président et son incapacité à résoudre les problèmes sociaux et l'instabilité au sein du pays.