DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'OTAN montre ses muscles

Vous lisez :

L'OTAN montre ses muscles

L'OTAN montre ses muscles
Taille du texte Aa Aa

50 000 soldats venus de 31 pays pour un exercice militaire géant. L'OTAN lance aujourd'hui en Norvège l'opération « Trident Juncture ».

Objectif : entraîner les armées de l'Alliance Atlantique à porter secours à un de ses membres en cas d'agression.

Il s'agit là des plus vastes manœuvres depuis la fin de la Guerre froide. La Russie est dans tous les esprits, elle qui fait étalage de sa puissance militaire et qui partage avec la Norvège une frontière de près de 200 kilomètres dans le Grand Nord.

« Il s'agit d'une forte démonstration de nos capacités et de notre engagement à travailler ensemble », explique Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l'OTAN. « L'environnement sécuritaire en Europe s'est significativement dégradé ces dernières années. L'OTAN a su réagir en adaptant son système collectif de défense comme jamais depuis la fin de la Guerre froide. Cet exercice "Trident Juncture" est une illustration de cette adaptation. C'est un exercice fictif mais les leçons que l'on en tirera seront bien réelles. »

Depuis des mois, Moscou s'irrite du renforcement de la présence militaire occidentale en Europe du Nord.

L'ambassade de Russie en Norvège estime que l'exercice de l'OTAN est une démonstration « provocatrice » et « antirusse ».

Le Kremlin fustige « des cliquetis d'armes » et promet une « riposte » alors que l'armée russe a organisé en septembre les plus grandes manœuvres de son histoire en Extrême-Orient.