DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Lune, objet de fascination, aux enchères

Vous lisez :

La Lune, objet de fascination, aux enchères

La Lune, objet de fascination, aux enchères
Taille du texte Aa Aa

L’attraction pour la Lune reste entière. En novembre, deux ventes aux enchères vont permettre aux amateurs de décrocher une part de notre satellite.

La première est consacrée à Neil Armstrong, entré à jamais dans l'Histoire pour avoir été le premier homme à avoir posé le pied sur la Lune le 20 juillet 1969. Des centaines d'objets ayant appartenu à l'astronaute américain vont être proposés aux plus offrants.

La seconde vente vous permettra de posséder littéralement des morceaux de Lune. En effet, trois fragments de roche lunaire, prélevés lors de la mission soviétique Luna-16 en 1970, vont être mis aux enchères.

Le trésor de Neil Armstrong

Neil Armstrong, décédé en 2012, sera donc à l'honneur de la première vente, à Dallas au Texas Etats-Unis, ce jeudi et vendredi 2 Novembre. Plusieurs centaines d'objets, notamment des dizaines de souvenirs ramenés de ses deux missions spatiales, attireront la convoitise des amateurs.

REUTERS/NASA
Neil Armstrong dans le module lunaire de la mission Apollo 11 le 20 juillet 1969REUTERS/NASA

Nul ne savait vraiment ce qu'avait rassemblé, en 82 ans d'existence, Neil Alden Armstrong, pas même ses enfants. Après son décès, en 2012, ils ont découvert un trésor, entassé chez lui ou dans la maison de leur mère, Janet, l'ex-femme d'Armstrong. "Il gardait tout", dit, dans un sourire, Rick, son fils aîné.

Combinaisons, drapeaux ou médailles emmenés lors de la fameuse mission lunaire Apollo 11 sont ainsi au catalogue de cette vente organisée par la maison Heritage Auctions.

Le clou de la vente sera un drapeau américain emmené lors du voyage sur la Lune, mais pas déployé sur place, plus grand que la plupart des étendards emmenés dans l'espace (45 cm sur 29). Il est estimé à 75 000 dollars (66104,63€) par Heritage Auctions.

En tout plus de 2 000 lots seront donc proposés lors de plusieurs ventes, celle de jeudi et vendredi, puis en mai et novembre 2019.

Rick et son frère Mark ignoraient l'existence de beaucoup de ces souvenirs, car leur père n'en avait exposé qu'une infime partie dans leur maison, peut-être pour ne pas écraser ses enfants sous le poids de ses exploits.

"Il cherchait toujours à relativiser les choses, en particulier avec nous", raconte ainsi Rick.

Les deux frères prévoient de consacrer une partie du produit de la vente à la création d'une fondation, et de faire des dons à des organisations.

Plus qu'à la collection, ils se disent attachés aux souvenirs de leur père, dont le film "First Man" livre un portrait contrasté, celui d'un homme assez détaché et renfermé, marqué par le décès de sa fille, Karen, sœur de Rick et Mark.

"Ça et les valeurs, les leçons que nous ont apprises nos parents : c'est ce qui a le plus de valeur pour nous", dit Mark.

Jusqu'à un million de dollars pour des échantillons de Lune

Contrairement à la vente Armstrong, celle organisée le 29 novembre à New York par Sotheby's comportera peu de lots. Mais l'un d'entre eux devrait atteindre un montant sensiblement supérieur à tout ce qui sera proposé à Dallas.

La maison d'enchères présente, en effet, trois échantillons de roche lunaire, réunis en un seul lot, prélevés lors de la mission soviétique non habitée Luna-16, en 1970.

Ces fragments avaient été initialement offerts à l'épouse de Sergueï Korolev, considéré comme le père du programme spatial soviétique et décédé en 1966.

Vendus une première fois 442 500 dollars en 1993, ils sont désormais estimés par Sotheby's entre 700 000 et un million de dollars (entre 616976 et 881395 euros).

D'après la maison d'enchères, l'échantillon proposé fin novembre est le seul parmi les fragments répertoriés prélevés sur la Lune, que ce soit par des missions américaines ou soviétiques, qui ne soit pas la propriété d'un gouvernement.

Signe que les missions lunaires conservent un fort pouvoir d'attraction populaire, une pochette utilisée par Neil Armstrong pour ranger les premiers échantillons lunaires jamais ramassés par l'homme avait été adjugée 1,8 million de dollars lors d'une vente chez Sotheby's à New York, en juillet 2017.