DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pérou : prison pour Keiko Fujimori, chef de l'opposition

Vous lisez :

Pérou : prison pour Keiko Fujimori, chef de l'opposition

Pérou : prison pour Keiko Fujimori, chef de l'opposition
Taille du texte Aa Aa

La chef de l'opposition au Pérou, Keiko Fujimori, a été placée en détention préventive pour 36 mois en raison d'un risque élevé de fuite. Elle est soupçonné d'être la dirigeante d'une organisation criminelle enkystée dans le parti d'opposition fujimoriste, et risque désormais 20 ans de prison.

Elle est accusée d'avoir reçu de manière illicite 1,2 million de dollars (1,05 million d'euros) pour sa campagne électorale de 2011 de la part d'Odebrecht, le géant brésilien du BTP qui a versé des pots-de-vin pour obtenir des chantiers en Amérique latine.

Cette candidate aux élections présidentielles de 2011 et 2016, battue chaque fois de justesse au second tour, retourne donc à la case prison, où elle avait séjourné pendant une semaine à la mi-octobre.

La lecture de la décision de justice a duré huit heures, durant lesquelles Keiko Fujimori, vêtue de noir, ne cessait de cligner des yeux nerveusement. A l'issue de la sentence, elle a été emmenée sous bonne escorte dans la cellule du palais de justice, où elle devait passer sa première nuit comme détenue, avant d'être transférée dans une prison de femmes.

Auparavant, elle a pu embrasser son mari, Mark Vito Villanella, en larmes. "C'est un lynchage politique", a-t-il réagi devant la presse.