DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cameroun : les 79 élèves enlevés restent introuvables

Vous lisez :

Cameroun : les 79 élèves enlevés restent introuvables

Cameroun : les 79 élèves enlevés restent introuvables
Taille du texte Aa Aa

Les recherches se poursuivent dans le nord-ouest du Cameroun pour tenter de retrouver les 82 personnes, dont 79 élèves, enlevées lundi matin à Bamenda.

Les autorités ont renforcé les contrôles sur les routes et limité la circulation dans la zone où les faits se sont produits.

Dans une vidéo authentifiée par l'AFP, onze collégiens d'une quinzaine d'années affirment avoir été kidnappés par les "Amba boys", des séparatistes anglophones qui combattent les forces de sécurité.

Ce type d'enlèvement de masse est fréquent au Nigeria voisin, à l'image de ce qui s'était passé à Chibok en 2014, mais sans précédent au Cameroun.

Une élève raconte le cauchemar qu'elle a vécu : "Quand ils sont venus, nous nous sommes cachés sous nos lits, mais ils nous ont demandé de sortir et de nous mettre dans la cour, où ils nous ont frappé. Comme nous n'étions pas plus de 100, ils sont allés ouvrir l'autre dortoir, mais il était fermé, alors ils ont demandé aux étudiants de l'ouvrir en leur disant que sinon, ils allaient leur tirer dessus. Les étudiants sont sortis, tous les dortoirs ont été évacués et ils nous ont tous regroupé dehors. Ils ont demandé où est la police. Nous leur avons répondu que nous n'avions pas de policiers dans notre école. Ils ont dit d'accord, où est le garde ? On leur a dit que le garde était à la porte d'entrée. Ils y sont allés, mais le garde n'était pas là."

Depuis l'an passé, un conflit armé sévit dans le nord-ouest et le sud-ouest, les deux régions anglophones du pays.

Le président Paul Biya, au pouvoir depuis 36 ans et réélu pour un septième mandat, a évoqué cette crise ce mardi lors de sa prestation de serment à l'Assemblée nationale, à Yaoundé.

Il s'est dit pleinement conscient "des frustrations et des aspirations" d'une partie de ses compatriotes.