DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nuit de Cristal, Ruth se souvient 80 ans après

Vous lisez :

Nuit de Cristal, Ruth se souvient 80 ans après

Nuit de Cristal, Ruth se souvient 80 ans après
Taille du texte Aa Aa

Il y a 80 ans, une nuit de terreur, des groupes de nazis brûlèrent des synagogues, détruisirent des magasins juifs, attaquèrent, tuèrent et déportèrent les juifs en Allemagne. Cette nuit de la honte dite nuit de cristal ou pogrom de novembre est l'une des pages sombre de l'histoire allemande.

Pour Ruth Winkelmann, alors âgée de 10 ans, c'est le jour où son enfance prit fin dans la banlieue de Berlin :

"Je me souviens très bien de la nuit du pogrom, parce que j'ai fait l'expérience du mal absolu. J'allais à l'école d'Auguststraße dans la ville de Berlin, peu importe, on se rendait en ville. Ce n'est qu'à Wittenau qu'on a vu les premières vitres brisées et beaucoup de débris sur les côtés de la route. Et j'ai dit : "regarde papa, ils ont dû être cambriolés". Mon grand-père a demandé : "Les vitres sont-elles toutes brisées ?" Non juste quelques-unes, mais ce n'est pas un cambriolage, c'est quelque chose d'autre a dit mon père. Et puis, ensuite, dans Gardenstraße, on a vu un homme juif emmené par deux SA*, ils lui ont peint un étoile de David blanche dans le dos et ils l'ont battu. Bien sûr, en tant qu'enfant, j'avais peur, mais je me disais que nous étions en voiture, qu'ils ne pouvaient pas voir que nous étions juifs, et puis mon père était à côté de moi. Donc je n'avais pas peur, mon papa avec moi, je croyais qu'il ne pouvait rien m'arriver."

Son ancienne école se trouve juste derrière la nouvelle synagogue. Ce matin de novembre 1938 tout semblait normal et calme dans la rue. Le père et le grand-père de Ruth la laissèrent donc sur le pas de la porte.

Que s'est-il passé une fois dans l'école ?

"Nous avons tous été emmenés dans l'auditorium. Et puis, on nous a expliqué que beaucoup de choses avaient été cassées et détruites et qu'ils ne craignaient pas les attaques physiques. On nous l'a dit très clairement, et puis le directeur nous a expliqué, il a mis en garde les enfants. dans l'intervalle, des groupes nazis ont bloqué l'entrée de l'école avec un tas de vieux trucs, ici devant la porte d'entrée. Nous ne pouvions plus sortir et toute la façade a été souillée."

Au final, les enfants ont réussi à s'enfuir par les greniers de l'établissement. Ruth dit que ce jour-là, elle est devenue adulte. Pendant la guerre, elle a trouvé refuge dans une cabane de jardin ouvrier, avec sa mère allemande et sa petite soeur. Elle vivait dans la peur de la Gestapo et des bombes. Elle pense ne devoir la vie qu'à une série de hasard.

Son père a été déporté et est mort dans un camp de concentration. De toute sa famille côté juif, (sept frères et soeurs), seules Ruth et une cousine ont survécu à la guerre. Aujourd'hui, elle est inquiète.

"Oui, je suis inquiète, je n'ai pas peur, mais je m'inquiète de voir trop de gens se tourner de nouveau vers l'extrême droite, sans réfléchir. Parce que l'humanité a tout simplement perdu la capacité de penser. La plupart des gens portent seulement leur tête, mais ne l'utilisent pas pour penser."

*Sturmabteilung signifie littéralement "Section d'assaut", c'étaient les forces paramilitaires du parti nazi, appelées aussi"chemises brunes".