DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un espion russe au coeur de l'armée autrichienne

Vous lisez :

Un espion russe au coeur de l'armée autrichienne

Un espion russe au coeur de l'armée autrichienne
Taille du texte Aa Aa

"Ce n'est pas cela qui va arranger nos relations". Sebastian Kurz, le chancelier autrichien, prend l'affaire très au sérieux. Un colonel autrichien à la retraite est soupçonné par Vienne d'avoir mené durant des décennies, et jusqu'à très récemment, des activités d'espionnage au profit de la Russie.

Une enquête judiciaire a été ouverte, et le chargé d'affaires russe à Vienne a été convoqué par la ministre autrichienne des Affaires étrangères

"Nos partenaires occidentaux, a répondu le ministre russe des Affaires Etrangères, ont pris pour règle ces derniers temps de recourir non pas à la diplomatie traditionnelle (...), mais à la soi-disant "diplomatie de mégaphone", en nous accusant publiquement et en nous demandant de s'expliquer publiquement sur une question dont nous ne savons rien".

L'affaire arrive alors que les relations entre Vienne et Moscou sont tout sauf chaleureuses... Même si en mars dernier, après l'affaire Skripal, l'Autriche s'était distinguée du reste de l'UE en refusant d'expulser des diplomates russes.

A Moscou, Galina Polonskaya : "L’Autriche était l’un des rares pays européens à s’opposer à une politique anti-russe dure. Elle n’a pas renvoyé de diplomates russes à cause de l’affaire Skripal et son ministre des Affaires étrangères a été vu en train de danser avec Vladimir Poutine lors de son mariage. Mais ce scandale d'espionnage secoue à nouveau leurs relations bilatérales - l’Autriche doit maintenant discuter avec ses partenaires de l'UE de la manière de réagir face à la Russie.