EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Emma Bonino souhaite que son nouveau parti Più Europa rejoigne l'ALDE

Emma Bonino souhaite que son nouveau parti Più Europa rejoigne l'ALDE
Tous droits réservés 
Par Euronews avec EFE
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La sénatrice italienne souhaite que son nouveau parti Più Europa puisse rejoindre l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ALDE). Un moyen pour elle de combattre le gouvernement populiste auquel appartient Matteo Salvini.

PUBLICITÉ

La sénatrice italienne Emma Bonino souhaite que son nouveau parti Più Europa rejoigne l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ALDE). Un moyen pour elle de combattre le gouvernement populiste auquel appartient Matteo Salvini.

"Les problèmes économiques auxquels mon pays est confronté - manque de productivité, chômage, etc. - ne sont pas la faute de l'Europe mais des autorités nationales. Nous sommes les seuls à avoir une dette publique énorme. Dans une situation aussi fragile, je ne peux même pas imaginer ce que 27 pays tous seuls pourraient accomplir. Konrad Adenauer a dit en son temps que l'Europe a été un rêve pour certains, un espoir pour beaucoup et qu'elle deviendra une nécessité pour tous. Nous en sommes exactement là, à la nécessité pour tous", a expliqué la fondatrice du parti Più Europa au micro d'euronews.

Pour l'instant, Più Europa ("Plus d'Europe" en français) aura un statut d'observateur auprès de l'ALDE. En janvier prochain, Più Europa se choisira un leader et un programme pour les élections européennes.

"En Italie, nous ne sommes pas certains à 100% qu'il y ait un recul en matière de droits et de libertés civils. Mais je pense que nous avons le devoir et le droit des les protéger et de les promouvoir. Pour moi, les droits civils, les questions d'égalité des chances et les inégalités sont des mots-clés que nous devrions mettre à l'ordre du jour", a défendu le député du parti Più Europa Alessandro Fusacchia.

Ces différentes annonces ont été faites lors du congrès de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe. qui s'est clôturé samedi à Madrid, en Espagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

UE : coup d'envoi de la campagne des libéraux

Le parlement espagnol va examiner un projet de loi pour régulariser des sans-papiers

Europe : la France et l'Espagne ont rendu hommage aux victimes du terrorisme