This content is not available in your region

Eviter un nouveau désordre mondial

Access to the comments Discussion
Par Olivier Schneid  avec AFP
euronews_icons_loading
Eviter un nouveau désordre mondial

Dans la continuité des commémorations du centenaire de l'armistice, dimanche 11 novembre 2018, à Paris, devant l'Arc de triomphe, le président français Emmanuel Macron a ouvert l'après-midi le premier Forum sur la paix, une initiative visant à célébrer la coopération internationale et le multilatéralisme.

Comme un symbole, il avait demandé à la chancelière allemande, Angela Merkel, de lancer la manifestation. La veille, il avait célébré avec elle la réconciliation franco-allemande.

La cheffe du gouvernement allemand s'est inquiétée de la "montée d'un sentiment national, comme si nous pouvions ignorer notre interdépendance mutuelle", a-t-elle déclaré. Elle a regretté que les objectifs communs ne soient pas assez mis en avant. "Même le projet européen de paix est en danger", a-t-elle estimé. Elle a évoqué "la tentation de certains de vouloir imposer leurs propres intérêts, éventuellement par la force."

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a mis en garde les dirigeants présents contre un "engrenage" géopolitique semblable à celui qui mena à la Première Guerre mondiale et à la crise des années 30.

Ce Forum sur la paix "a vocation à se reproduire chaque année", a souligné Emmanuel Macron. Pour que "Le monde ne sombre pas dans un nouveau désordre", a-t-il, en substance, lancé aux participants.