DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Amical: l'Angleterre domine les Etats-Unis pour les adieux de Rooney

Vous lisez :

Amical: l'Angleterre domine les Etats-Unis pour les adieux de Rooney

Amical: l'Angleterre domine les Etats-Unis pour les adieux de Rooney
Taille du texte Aa Aa

Facile: la très jeune Angleterre a déroulé contre les Etats-Unis (3-0) jeudi dans un match amical marqué par le retour de Wayne Rooney, pour ses adieux à Wembley.

Le mythique attaquant du football anglais, meilleur buteur de la sélection (53 buts) est entré à la 57e minute, tirant sa révérence à 33 ans sur une ovation au "Temple du football", après 120 sélections, trois Coupes du monde et trois Euros.

gi

L'ancien avant-centre vedette de Manchester United avait été rappelé par la Fédération anglaise, qui souhaitait lui offrir les adieux qu'il n'avait pas eu lors de l'annonce de sa retraite internationale en août 2017. Une convocation pour relancer aussi un peu l'intérêt du public pour la rencontre, selon la presse britannique.

Le meilleur buteur de l'histoire des "Red Devils" (253 buts), qui évolue désormais à DC United dans le Championnat nord-américain, avait revêtu le maillot de l'Angleterre pour la dernière fois en 2016 avant de prendre sa retraite, dans un relatif anonymat après avoir été mis petit à petit de côté par Gareth Southgate.

A l'autre bout de leur carrière avec les "Trois Lions", plusieurs jeunes Anglais ont eu leur chance contre les Américains.

Ainsi, la pépite du Borussia Dortmund Jadon Sancho (18 ans) a connu sa première titularisation au sein d'une équipe très très jeune, avec notamment Dele Alli (22 ans), Harry Winks (22 ans), Trent Alexander-Arnold (20 ans), Ben Chilwell (21 ans). Southgate a aussi offert leurs premières sélections au défenseur central de Brighton Lewis Dunk (26 ans) et à l'avant-centre de Bournemouth Callum Wilson (26 ans), auteur du troisième but.

-Rooney applaudi-

Dès le début de la rencontre, l'Angleterre a multiplié les actions dangereuses, alors que les débordements d'Alli, Sancho et Lingard ont fait mal, tout comme les appels plein axe de Wilson.

Les jeunes lions ont fini par trouver la faille grâce à Lingard. Laissé un peu seul à l'entrée de la surface, il a réussi une frappe enroulée de toute beauté, qui a fini sa trajectoire dans la lucarne de Guzan (26).

Moins d'une minute plus tard, Alexander-Arnold, décalé par Sancho, a envoyé une frappe de mule à ras de terre pour plier le match (27).

Sans grande ressource face à la domination des demi-finalistes du Mondial russe, les Américains ont procédé en contre-attaque, mais se sont heurtés à un très bon Jordan Pickford.

La fin du match a ensuite été dévolue à Rooney... Après avoir salué un "streaker" venu lui payer ses hommages, "Shrek" a balancé une frappe sur Guzan (71).

Il a en tout cas montré à Wembley qu'il n'avait pas perdu son coup d'oeil en réussissant une superbe ouverture, dont n'a pas profité Ruben Loftus-Cheek (74).

Wilson, lui, n'a pas raté l'offrande de Fabian Delph, quelques instants plus tard (77) pour ouvrir son compteur avec la sélection.

Rooney a ensuite manqué deux occasions de marquer dans le temps additionnel. Wembley ne lui en a pas tenu rigueur, lui offrant une jolie ovation au coup de sifflet final.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.