Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Péril sur le parmesan à l'ONU, la France en partie responsable

Péril sur le parmesan à l'ONU, la France en partie responsable
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'huile d'olive, le parmesan, le jambon de parme, autant de spécialités italiennes menacées à l'ONU. Ces produits gastronomiques connus dans le monde entier sont en danger affirment les médias italiens qui relatent un petit événement passé inaperçu chez nous, et pourtant.

Cette semaine, sept pays ont présenté un projet de résolution à la deuxième commission de l'Assemblée générale à New York pour "exhorter les États membres à adopter des politiques fiscales et réglementaires dissuasives pour les aliments malsains", autrement dit trop riches en gras, en sel et en sucre.

Cela se traduirait par davantage de taxes sur le parmesan ou le jambon de Parme et par un étiquetage plus alarmiste qui pourrait décourager les consommateurs. C'est tout le concept du régime méditerranéen, pourtant classé patrimoine immatériel de l'humanité par l'UNESCO, qui serait remis en cause.

Et derrière cette initiative, on trouve le Brésil, l’Indonésie, la Norvège, le Sénégal, l’Afrique du Sud, la Thaïlande, et ... la France.

Les discussions vont durer jusqu'au 14 décembre et l'on saura alors si ce projet fait l’objet ou non d’une résolution des Nations Unies.