DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

45 ans après, la Grèce se souvient

45 ans après, la Grèce se souvient
Taille du texte Aa Aa

En 1973, les étudiants de l'Université polytechnique d'Athènes décident d'occuper leurs amphis. C'est le début du soulèvement de la Grèce contre le régime des colonels.

45 ans plus tard, 12 000 personnes ont manifesté ce samedi dans les rues de la capitale grecque pour se souvenir de celles et ceux qui ont été les premiers à braver le pouvoir des militaires.

« La révolte de l'Université polytechnique n'a pas mis fin au régime de la junte militaire en Grèce mais elle a été un déclencheur », explique le correspondant d'Euronews, Kanos Kitsikopoulos. «Quand les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les étudiants qui occupaient le campus, 40 personnes ont été tuées et plus de 1 100 ont été blessées. »

La manifestation s'est déroulée sous haute surveillance. Plus 5 000 policiers ont été déployés dans le centre d'Athènes.

Le défilé s'est arrêté devant l'ambassade américaine pour protester contre Washington, qui, il y a 45 ans, soutenait le régime des colonels.

Sur les murs de l'Université polytechnique, des graffitis rouges : « Les USA dehors, l'OTAN dehors ». Des mots qui sont repeints chaque année afin que personne n'oublie.

« Cette commémoration n'est pas figée », souligne Stefanos Ganotis, professeur d'histoire. « Aujourd'hui, il demeure une immense nécessité de mener le combat pour des causes qui semblaient pourtant acquises et évidentes pour tout le monde. »

Les manifestants profitent chaque année de cet anniversaire pour dénoncer le fascisme, l'extrême droite et les politiques d'austérité imposées à la Grèce par ses créditeurs internationaux.