DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Carlos Ghosn évincé aussi par Mitsubishi Motors

Carlos Ghosn évincé aussi par Mitsubishi Motors
Taille du texte Aa Aa

A son tour, le conseil d'administration du constructeur japonais Mitsubishi Motors a révoqué son président Carlos Ghosn.

Selon un bref communiqué, les administrateurs du groupe ont jugé "difficile" de maintenir en poste le puissant capitaine d'industrie qui a été arrêté il y a une semaine à Tokyo. Il est depuis en garde à vue pour dissimulation d'une partie de ses revenus aux autorités financières.

REUTERS/Toru Hanai
Le directeur général de Mitsubishi Motors Osamu Masuko parlant à la presse ce matin après le conseil d'administration, à Tokyo.REUTERS/Toru Hanai

Nissan qui l'accuse en outre d'abus de biens sociaux l'a déjà démis de ses fonctions la semaine dernière. Ce matin, le directeur général de Nissan Hiroto Saikawa tentait de rassurer ses employés sur l'avenir de la compagnie.

C'est en 1999 que Renault avait sauvé Nissan de la faillite et en 2016 que Mitsubishi avait rejoint l'alliance automobile, ce qui lui avait permis de se redresser au japons et de renforcer son implantation en Asie du sud-est.

A ce jour, Carlos Ghosn n'est donc plus officiellement que PDG de l'Alliance Renault-Nissan et du groupe automobile français Renault qui vient de lancer un audit pour vérifier ses rémunérations.

Selon la télévision japonaise, depuis son centre de détention, Carlos Ghosn nie les malversations financières dont il est accusé. Il avait été arrêté lundi dernier en même temps que son bras droit, l’Américain Greg Kelly.