Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Crise entre l'Ukraine et la Russie : clash aux Nations-Unies

Crise entre l'Ukraine et la Russie : clash aux Nations-Unies
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L'action militaire de la Russie contre l'Ukraine en mer d'Azov n'en finit plus de faire réagir le monde entier. "Un événement très grave" pour l'OTAN. Le secrétaire général de l'organisation Jens Stoltenberg met en garde Moscou contre les conséquences de ses actions si rien n'est fait pour apaiser les tensions avec Kiev. "Tous les Alliés de l'Otan expriment leur soutien total à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine", a-t-il déclaré. "Nous appelons la Russie à rendre immédiatement les navires ukrainiens qu'elle a saisies hier. Et nous appelons au calme et à la retenue.", a-t-il ensuite ajouté.

Clash aux Nations-Unies

Les Etats-Unis aussi haussent le ton. Ce lundi soir, au cours d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des NU L'ambassadrice américaine Nikki Haley a dénoncé une action "illégale" de la Russie.

Moscou et Kiev ont, quant à eux, étalé au grand jour leurs dissensions.

"Le 25 novembre, trois navires ukrainiens ont traversé illégalement la frontière russe à travers le détroit de Kertch", a déclaré Dmitry Polyanskiy, ambassadeur russe aux Nations-Unies. "Ils n'ont pas répondu aux navires de la douane et aux navires russes de la Mer Noire...qui leur demandaient d'avancer en ordre. Nous considérons cela comme une violation de la souveraineté russe. Et ces actes ont conduit les garde-côtes à faire usage de la force".

Kiev avait une version des faits bien différente. "La justification des Russes, quii évoquent une violation de la frontière par les navires ukrainiens, est un mensonge scandaleux, inventé pour imputer la faute à l'Ukraine, en manipulant les faits et en ignorant l'évidence", a lancé Volodymyr Yelchenko, l'ambassadeur ukrainien aux Nations-Unies

Mais la session d'urgence demandée par la Russie a été rejetée par une majorité de voix et a tourné court. Depuis la prise de contrôle de la Crimée par la Russie en 2014, le Conseil n'est jamais parvenu à prendre de mesure... Les Russes bloquaient alors le vote.