DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

À Buenos Aires, un G20 sous tension

Vous lisez :

À Buenos Aires, un G20 sous tension

À Buenos Aires, un G20 sous tension
Taille du texte Aa Aa

Jamais depuis sa création, il y a dix ans, Le G20 qui s'ouvre ce vendredi à Buenos Aires ne s'était annoncé aussi lourd de tensions.

Tout d'abord, le président argentin doit accueillir le sommet au beau milieu d’une crise économique majeure. Mauricio Macri va aussi recevoir la chef du gouvernement Britannique. Une première depuis la guerre des Malouines en 1982 qui a détérioré les relations bilatérales entre les deux pays... jusqu'à ce jour.

Brexit

Teresa May est en difficulté à moins de deux semaines d'un vote crucial de son Parlement, qui risque fort de retoquer son projet d’accord sur le Brexit... Mais elle compte sur le G20 pour renforcer les liens commerciaux avec son allié américain.

Tensions en mer d'Azov

Donald Trump devait de son côté s'entretenir avec Vladimir Poutine. Une rencontre très attendue, qu'il menace d’annuler suite à la récente escalade de tensions entre Moscou et Kiev.

L'Arabie Saoudite sous les feux des critiques

Le président américain semble plus conciliant auprès de son allié saoudien qu'il pourrait rencontrer de manière informelle. Le prince héritier Mohammed Ben Salman met quant à lui les pieds en Argentine alors qu’une plainte contre lui vient d'y être déposée. Une ONG l'accuse de violations du droit international au Yémen et de torture en Arabie Saoudite. Il va aussi devoir faire face au président Turc qui l’accuse à demi-mots d’avoir commandité meurtre du journaliste Jamal Khashoggi.

Climat et guerre commerciale

Malgré une baisse de popularité en France face aux « gilets jaunes » Emmanuel Macron fait du climat sa priorité. Il entend défendre l'Accord de Paris quand son homologue américain nie l'urgence du réchauffement climatique.

Donald Trump aurait pu compter sur le président Brésilien fraichement élu, lui aussi Climato-sceptique. Jair Bolsonaro ne se rendra pas à Buenos Aires pour des raisons de santé.

Sur le volet commercial, le président Français veut avancer sur une réforme de l'Organisation mondiale du commerce. Mais c'est le bras de fer entre les États-Unis et la Chine qui risque de voler la vedette du sommet. Une réunion de travail entre leur deux dirigeants pourrait peut-être déboucher sur une trêve