DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Guerre du Liban : "le droit de savoir" des familles de disparus

Vous lisez :

Guerre du Liban : "le droit de savoir" des familles de disparus

Guerre du Liban : "le droit de savoir" des familles de disparus
Taille du texte Aa Aa

Voilà plus de 30 ans que de nombreuses Libanaises brandissent le portrait de leurs maris, leurs frères ou leurs pères... Tous ont disparu lors de la guerre civile qui a déchiré le pays entre 1975 et 1990.

Pour la première fois, les familles ont l'espoir de connaître le sort de leurs proches, grâce à un nouveau texte adopté récemment. Celui-ci prévoit la création d'une commission d'enquête sur ces milliers de disparus.

"Cette loi a affirmé notre droit de savoir. Une commission nationale, indépendante et spécialisée va donc être créée. Elle bénéficiera des prérogatives nécessaires, et des capacités matérielles et logistiques pour mener à bien son travail", s'est réjoui Wadad Halawani, présidente du comité des familles de kidnappés et disparu.

Depuis 2005, des militantes campaient devant le siège des Nations unies à Beyrouth pour réclamer justice. Elles attendent désormais des réponses concrètes alors que des commissions d'enquêtes avaient déjà été lancées par le passé, sans aboutir à des résultats concluants. Encore faudra-t-il attendre la formation d'un gouvernement qui traîne depuis plusieurs mois au Liban.

Selon les chiffres officiels, la guerre du Liban a fait plus de 150 000 morts et 17 000 personnes sont toujours portées disparues à ce jour.