DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nombreuses sources de tension à l'ouverture du G20

Nombreuses sources de tension à l'ouverture du G20
@ Copyright :
REUTERS/Andreas Rinke
Taille du texte Aa Aa

C'est sur fond de tensions diplomatiques et commerciales que les dirigeants des vingt plus grandes puissances mondiales sont presque tous arrivés à Buenos Aires, en Argentine pour le sommet du G20. Un sommet bousculé par la crise russo-ukrainienne et les taxes douanières entre les Etats-Unis et la Chine, qui menacent la croissance mondiale.

Donald Trump doit rencontrer le président chinois Xi Jinping pour tenter d'enrayer l'escalade de représailles douanières, mais rien n'est joué : "Je pense que nous sommes sur le point de conclure quelque chose avec la Chine, mais je ne sais pas si je veux le faire, car nous avons actuellement des milliards et des milliards de dollars qui remplissent les caisses des États-Unis sous forme de droits de douane ou de taxes, donc je ne sais vraiment pas, mais je vais vous dire que, je pense que la Chine veut conclure un accord, je suis disposé à le faire, mais franchement, j'aime l'accord que nous avons en ce moment."

Sur le plan diplomatique, la tension a grimpé d'un coup avec l'annonce de l'annulation du tête-à-tête prévu entre Donald Trump et Vladimir Poutine. Un nouveau volte-face brutal qui a réjoui le président ukrainien Petro Porotchenko. Le Kremlin a réagi froidement, se contentant de dire que le président russe aurait ainsi plus de temps à consacrer à des réunions utiles.

Outre les discussions commerciales, la question migratoire et des changements climatiques, les dirigeants du G20 vont devoir gérer la présence du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane. Accusé d'être derrière le meurtre atroce du journaliste saoudien Jamal Khashoggi en Turquie le mois dernier, il s'en défend.

En amont de l'ouverture du G20, les présidents du Conseil de l'Europe et de la Commission européenne se sont entretenus avec le président argentin Mauricio Macri, évoquant "la proximité" de leur positions politiques, climatiques et commerciales. Le président argentin a été invité à se rendre à Bruxelles l'an prochain.