DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

COP24 : vers un échec annoncé ?

COP24 : vers un échec annoncé ?
@ Copyright :
MTI/EPA/Olivier Hoslet
Taille du texte Aa Aa

La ville polonaise de Katowice s'est transformée en capitale mondiale du climat, le temps de la COP24, la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques.

Plus de 25.000 participants réunis avec comme objectif la mise en œuvre des engagements pris en matière de réduction des gaz à effet de serre. Or pour Antonio Guterres, le secrétaire général de l'ONU, les nations du monde "ne vont pas assez vite" contre le changement climatique.

Pour le Professeur polonais Zbigniew Ustrnul, cette conférence risque à nouveau d'aboutir sur un bilan en demi-teinte :"Il sera peut être difficile de parvenir à un consensus, à un compromis, car cette conférence sur le climat réunit des délégations de différentes régions du monde avec différents niveaux de développement socio-économique."

Dans les couloirs de la COP24, on croise également de jeunes participants, venus se battre pour la planète. Greta, 15 ans, vient de Suède : "Tous les vendredis, je manifeste pour le climat devant le Parlement suédois. Nous avons déjà participé à de nombreuses réunions comme celle-ci, mais rien ne s'est concrétisé."

Il y a trois ans à Paris, les pays avaient fixé des objectifs de réduction de gaz à effet de serre pour que la hausse des températures sur la planète ne dépasse pas les deux degrés par rapport à l'ère pré-industrielle. Mais pour les ONG, les actions en faveur du climat sont insuffisantes :

"De nombreux signaux indiquent que ce sommet n'a pas été bien préparé. Tous les espoirs risquent de ne pas se concrétiser. Nous avons besoin d'une action décisive, nous avons besoin d'ambition. Nous avons besoin que tous les pays qui sont réunis ici agissent contre le changement climatique", souligne Pawel Szypulski de Greenpeace Pologne.

"Les pays du monde entier devraient s'éloigner des combustibles fossiles, de la combustion du charbon, du pétrole et du gaz et passer à des sources d'énergies renouvelables. Nous avons déjà la technologie, les innovations se développent et, en fait, tout dépend du seul bon vouloir des États pour mettre tout cela en œuvre", indique pour sa part Joanna Mieszkowicz de Aeris Futuro Foundation.

Des personnalités et des débats son attendus durant cette COP24 qui doit s'étendre sur près de deux semaines.

De notre correspondant à Katowice, Leszek Kabłak : "Les pays doivent tripler leurs efforts pour atteindre l'objectif de 2°C. S'ils maintiennent le rythme actuel d'émissions, le réchauffement pourrait être d'environ 3 °C d'ici la fin du siècle."