Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tensions pour cette fin de la COP24

Tensions pour cette fin de la COP24
Tous droits réservés
REUTERS/Kacper Pempel
Taille du texte Aa Aa

Fin de COP24 tendue à Katowice, entre retards, désaccords et pressions de toutes parts, le secrétaire général de l'ONU a appelé à intensifier l'action, devant un réchauffement "galopant" :

"Il n'y a aucun doute, c'est le moment de vérité. Gaspiller l'opportunité de Katowice compromettrait notre meilleure chance de stopper cette course du changement climatique. ce ne serait pas seulement immoral, ce serait suicidaire."

Les délégués et observateurs sont prudemment optimistes :

"D'ici demain, peut-être que les choses vont rentrer dans l'ordre. Sinon, dans l'état actuel, c'est un peut compliqué."

"Les derniers jours avant la fin de ces sommets, on entend toujours des gens dire que les négociations avancent trop lentement et que les choses sont compliquées et difficiles. Et ici à Katowice, c'est toujours la même chose. Donc si vous me demandez là maintenant, je vous dirais que c'est très difficile, compliqué, etc. Mais, malgré tout, je suis optimiste, je pense que samedi matin, nous aurons un accord sur le mode d'emploi à suivre."

Mettre sur pied un mode d'emploi de l'accord de Paris, c'était leur mission.

"Après presque deux semaines d'intenses échanges ici, dans les couloirs du centre de congrès de Katowice, les espoirs de conclure un accord ambitieux se sont évaporés. Alors que cette conférence touche à sa fin, les 194 pays participants sont toujours en train de se disputer sur les objectifs, leurs financements et même sur des virgules. Les négociations dureront probablement jusqu'à tard dans la nuit et peut-être jusqu'à samedi matin. Et pendant ce temps-là, le compte à rebours pour sauver cette planète qui agonise, lui, accélère."