DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Moins d'aides sociales pour les étrangers maîtrisant mal l'allemand

Vous lisez :

Moins d'aides sociales pour les étrangers maîtrisant mal l'allemand

Moins d'aides sociales pour les étrangers maîtrisant mal l'allemand
@ Copyright :
Sebastian Kurz - REUTERS
Taille du texte Aa Aa

En Autriche, les immigrés qui n'ont pas un bon niveau d'allemand devraient voir leurs prestations sociales réduites par le gouvernement.

Les propositions de l'exécutif pourraient se traduire par une réduction de 300 euros des indemnités mensuelles versées aux chômeurs s'ils ne satisfont pas à des exigences linguistiques.

"Ceux qui ne veulent pas s'intégrer, ceux qui ne veulent pas apprendre la langue allemande... recevront moins à l'avenir", a déclaré le chancelier autrichien Sebastian Kurz sur Twitter.

"La justice d'abord pour les Autrichiens, les étrangers devront attendre", a déclaré Beate Hartinger-Klein, ministre des Affaires sociales du Parti de la liberté (FPO) d'extrême droite, membre de la coalition gouvernementale.

Le gouvernement veut également réduire les allocations familiales pour les travailleurs dont les enfants vivent à l'étranger, une mesure qui pourrait toucher les familles migrantes.

Le plan a été critiqué par l'organisation caritative Caritas.

Tollé parmi les ONG

"Nous devons lutter contre la pauvreté et non contre ceux qui en souffrent", a déclaré son président, Michael Landau, selon l'agence de presse de l'AFP.

Caritas a également critiqué l'accent mis par le gouvernement sur le niveau de langue des demandeurs à un moment où il réduisait le financement de certains programmes d'intégration, y compris l'organisation de cours d'allemand.

Les nouvelles mesures doivent encore être adoptées par le Parlement.

Selon le site web de la Commission européenne, les familles peuvent avoir droit à des allocations familiales si leurs enfants vivent dans un autre État membre - ou en Norvège, en Islande, au Liechtenstein ou en Suisse.

Tous les parents qui ont droit aux allocations familiales reçoivent un crédit d'impôt pour enfants. Cette prestation est versée en espèces, actuellement prévue par la législation fiscale autrichienne.

La Commission européenne examinerait les lois pour voir si elles sont compatibles avec le droit communautaire.