DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Annegret Kramp-Karrenbauer va-t-elle succéder à Angela Merkel ?

Vous lisez :

Annegret Kramp-Karrenbauer va-t-elle succéder à Angela Merkel ?

Annegret Kramp-Karrenbauer va-t-elle succéder à Angela Merkel ?
Taille du texte Aa Aa

Annagrete Kramp-Karrenbauer est surnommée AKK, "mini-Merkel", "Merkel-bis" ou la "Merkel de la Sarre". Autrement dit c'est une fidèle de la chancelière Angela merkel.

Bien placée pour prendre la tête de la CDU, elle partage la même ligne politique plutôt centriste.

"Kramp-Karrenbauer est une politicienne très motivé . C'est une politicienne qui peut utiliser à la fois son cerveau et son coeur et elle est très chaleureuse. Mais quand il s'agit de prendre des décisions et de prendre positions, alors elle est très déterminée et elle ne plaisante pas", explique Kirsten Dunz, auteure d'un livre sur AKK.

C'est dans sa ville natale de Püttlingen, dans les régions minières de la Sarre près de la frontière française qu'elle a commencé sa carrière politique. Elle est ensuite devenue ministre-présidente du Land de Sarre, avant qu'Angela Merkel ne la nomme au poste de secrétaire générale de l’Union chrétienne-démocrate.

Maman de trois enfants, âgée de 56 ans, elle a commencé à être connue sur la scène politique nationale en 2011... Petit micro-trottoir dans les rues de Püttlingen :

"Elle est toujours amicale. Elle fait souvent ses courses ici. Je la vois souvent. Elle se promène ici comme tout le monde".

"Elle a son franc-parler, comme on dit , c'est aussi une honnête personne."

"Elle obtient beaucoup trop de pouvoir, et elle veut avoir beaucoup trop de pouvoir. Je ne pense pas que ce soit une bonne idée."

AKK peut constituer un pont vers la droite du parti car elle affiche des positions plus conservatrices que la chancelière sur les questions sociétales ou l'immigration.

Selon le correspondant politique du Sarrbrücker Zeitung, "elle vient d'un milieu modeste et catholique. À Püttlingen, c'était des mineurs. Sur les questions sociales telles que l'intégration, la migration, le mariage pour tous, elle est conservatrice. En revanche, en ce qui concerne les femmes, elle est extrêmement libérale".

Et notre correspondant Jona Källgren de conclure :

"Les délégués de la CDU réunis en congrès ce vendredi et samedi vont voter. Ensuite, nous saurons si la petite ville de Püttlingen sera celle du prochain dirigeant de la CDU."