DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Strasbourg : une quatrième victime est décédée

Strasbourg : une quatrième victime est décédée
@ Copyright :
REUTERS
Taille du texte Aa Aa

Deux jours de cavale qui se terminent à quelques centaines de mètres de l'endroit où la police avait perdu la trace de Cherif Chekatt, mardi soir.

L'auteur de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg est mort, abattu par la police, peu après 21h dans son quartier du Neudorf, au sud de Strasbourg.

Selon le procureur de Paris, Eric Heitz, Cherif Chekatt a été repéré par une équipe de la Brigade de surveillance territoriale, trois agents de la paix en patrouille dans le secteur, confirmant des informations déjà communiquées dans les médias.

Repéré en raison de sa morphologie et de ses vêtements, Cherif Chekatt a alors "fait mine" de rentrer dans un immeuble. C'est à ce moment qu'il a fait feu sur les policiers, atteignant une des portières de la voiture. Les policiers ont alors riposté de plusieurs balles et tué le jeune homme de 29 ans.

Deux nouvelles gardes à vue

Deux personnes de l'entourage de l'assaillant ont été placées en garde à vue la nuit dernière portant le total à sept garde à vue, a également annoncé vendredi le procureur de Paris, Rémy Heitz.

Il s'agit des "quatre membres de sa famille, placés en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi dernier, et trois membres de son entourage proche, dont un placé en garde à vue hier matin et deux cette nuit", a déclaré le magistrat antiterroriste. "L'enquête va désormais se poursuivre pour identifier d'éventuels complices ou coauteurs susceptibles de l'avoir aidé ou encouragé dans la préparation de son passage à l'acte", a-t-il ajouté.

Quatrième décès

Une des victimes blessées dans l'attentat de Strasbourg, qui était dans un état critique depuis mardi soir, est décédée vendredi, portant à quatre le nombre de personnes tuées par l'assaillant, a annoncé le parquet de Paris.

Deux personnes sont mortes mardi soir lors de l'attaque perpétrée dans la zone du marché de Noël de Strasbourg par Chérif Chekkat, un délinquant radicalisé de 29 ans tué par la police après deux jours de cavale. Une troisième personne est décédée jeudi et une cinquième victime reste en état de mort cérébrale.

Revendication opportuniste

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a assuré vendredi que la revendication de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg qui a fait trois morts et treize blessés, par le groupe État islamique était "totalement opportuniste".

"Ce n'est pas la revendication totalement opportuniste de Daech qui change quoi que ce soit. Il y avait ici un homme qui a nourri en son sein le mal", a-t-il déclaré.

Peu après la mort de Cheriff Chekatt, l'Etat islamique a revendiqué l'attaque via son Agence Amaq, affirmant qu'il était l'un de ses "soldats".

Retrouvez l'intégralité de la conférence de presse du procureur de Paris :