Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

En Hongrie, 4ème jour de mobilisation contre la réforme du temps de travail

En Hongrie, 4ème jour de mobilisation contre la réforme du temps de travail
Tous droits réservés
REUTERS/Leonhard Foeger
Taille du texte Aa Aa

Pour la 4ème journée de mobilisation, les manifestants se sont réunis sur place des Héros à Budapest.

Ils dénoncent une réforme sur le temps de travail, adoptée par le parlement hongrois et qualifiée par ses opposants de "droit à l'esclavage". Grâce à cette loi, les employeurs pourront demander à leurs salariés d'effectuer jusqu'à 400 heures supplémentaires par an - soit l'équivalent de 2 mois de travail.

Selon le Premier ministre national conservateur Viktor Orbán, elle permettra aux salariés d’augmenter leurs revenus tout en répondant au besoin de main-d’œuvre dans l’industrie automobile.

Un argument qui ne satisfait pas les manifestants. "On espère que tout ça mettra la pression sur le gouvernement, et qu'il retirera cette ridicule "loi de l'esclavage", témoigne l'un d'entre eux au micro d'Euronews. Les gens travaillent déjà beaucoup, c'est tout simplement impossible de travailler plus! "

Pour de nombreux participants, cette mobilisation va au-delà de la loi sur le temps de travail, et tourne à la contestation anti-Orbán. "Maintenant on dit tout ce qu'on a eu sur le cœur ces 8 dernières années, et on verra où ça nous mène. J'espère que ça ira mieux, et que le gouvernement partira à l'aide de moyens démocratiques", affirme un jeune manifestant.

Organisée de façon informelle sur les réseaux sociaux, la mobilisation a réuni de nombreux représentants de l'opposition, de la gauche à l'extrême droite.