Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Brexit menace la paix en Irlande du Nord

Le Brexit menace la paix en Irlande du Nord
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est l'une des frontières les plus sensible d'Europe là où se séparent les deux Irlande. Celle du nord en territoire britannique et celle du sud en république d'Irlande.

Depuis 20 ans cette frontière n'existe plus que sur le papier. Mais avec les négociations du Brexit cette ligne invisible est redevenue une menace pour la paix. Car sans accord entre Londres et Bruxelles, il faudrait rouvrir des postes frontières.

Cet agriculteur britannique que nous avons rencontré redoute le pire.

John Sheridan, agriculteur : "55 % de nos agneaux sont envoyés dans le sud. 35% de notre lait est aussi acheminé vers le sud pour y être transformé....avec le Brexit tout cela serait complètement détruit. Notre business et l'avenir de nos familles pourraient aussi être ruinés".

La réintroduction d'une véritable frontière pourrait surtout réveiller les vieux démons nationalistes. Le conflit nord-irlandais s'est traduit par plus de 3500 morts et des dizaines de milliers de blessés.

Damian Mc Genity, résident frontalier : "Placez ici une frontière physique et les gens protesteront. Le risque est que le génie ressorte de la bouteille très rapidement. Ce ne sera jamais à la même échelle que par le passé, mais oui, il y aura des attaques sporadiques, absolument."

La menace est d'autant plus réelle que durant des décennies cette frontière fut un véritable champ de bataille aujourd'hui parsemé de cimetières.

"Vous pensez vraiment qu'ils vont nous dicter leur loi encore une fois", assène une résidente ? "Dans ce cas, je dirais : retournons au combat"!

Cette colère sourde est largement partagée par une grande partie des Irlandais. "Si on devait réinstaller une frontière dure dans le nord de l'Irlande, ce serait désespérant. Ce serait vraiment la fin de l'Irlande du Nord", explique une habitante_. "C'est pourtant bien de profiter de la paix que nous avons actuellement"_, renchérit sa voisine.

Pour l'instant, Londres espère encore éviter le pire. Mais en contrepartie, les concessions accordées à l'Union européenne et notamment le fameux "filet de sécurité" demeurent extrêmement impopulaires au Royaume-Uni. D'où l'impasse actuelle.

Bill Neely, NBC News pour Euronews : "Dans un peu plus de cent jours, la Grande-Bretagne quittera l'Union européenne : l'un des plus grand changement de ces cinquante dernières années. Or c'est la paix et la prospérité en Irlande du Nord qui sont aujourd'hui menacées et fragilisées alors même que les Nord-Irlandais ne voulaient pas quitter l'Union européenne. Aujourd'hui, personne ne sait quels dommages cela pourrait entraîner."