DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : l'importance du "filet de sécurité" pour Dublin

Vous lisez :

Brexit : l'importance du "filet de sécurité" pour Dublin

Brexit : l'importance du "filet de sécurité" pour Dublin
Taille du texte Aa Aa

La frontière irlandaise est toujours le principal obstacle à l'accord sur le Brexit. Le ministre irlandais des affaires étrangères, Simon Coveney explique à notre journaliste Shonna Murray pourquoi la question du "backstop" ou filet de sécurité - est un point d'achoppement pour Dublin.

"Les conséquences sur le fait de ne pas avoir d'accord, sont tellement fortes et Barnier lui-même parviendront à un accord cohérent avec ce qui avait déjà été engagé dans ces négociations, et qui n’est pas une demande déraisonnable.

"Parce que le Royaume-Uni est déterminé à sortir de l'union douanière et du marché unique, parce que le Royaume Uni a dit qu'il voulait des accords commerciaux bilatéraux qu'il négocie avec des pays de différentes régions du monde, à cause de cette position, nous devons insister pour qu'il y ait un filet de sécurité pour protéger l'île d'Irlande et ses deux juridictions, en veillant à ce que ce que nous avons construit au cours des 20 dernières années depuis l’accord du processus de paix : est un commerce sans friction et une normalité entre les communautés qui commercent entre elles, que ce ne soit pas un problème ou une conséquence inattendue du Brexit.

Notre position c'est de dire : nous devons avoir un filet de sécurité sur le traité de retrait. Ce filet de sécurité ne peut pas être limité dans le temps, il ne peut pas avoir de date de fin. Il doit être là au moins jusqu'à ce qu'un meilleur accord soit trouvé. Et sur la question de l'ouvrir à l'échelle du Royaume-Uni ou pas, j'espère que le groupe de travail de Michel Barnier fera tout ce qui est techniquement possible pour aider le Royaume-Uni sur ce sujet, mais Michel Barnier doit également protéger les intérêts de l'UE dans le cadre de notre marché unique et de notre union douanière."