Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Italie: la Juventus championne d'hiver, Milan s'enfonce

Italie: la Juventus championne d'hiver, Milan s'enfonce
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Impitoyable Juventus. Vainqueurs 1-0 de l’AS Rome grâce à un but de Mandzukic samedi lors de la 17e journée de Serie A, les Turinois poursuivent leur parcours presque sans faute et peuvent fêter avec deux journées d’avance le titre de champions d’hiver.

. Premier cadeau pour la Juve

Les fêtes attendront à Turin et ailleurs, car deux journées de Serie A sont encore prévues mercredi et samedi prochain. Mais la Juventus s’est déjà offert un premier cadeau avec de titre symbolique de champions d’hiver, qui au vu de son avance au classement a déjà un avant-goût de scudetto très prononcé.

Après 17 matches joués, 16 victoires et un nul, le club bianconero compte en effet déjà huit longueurs d’avance sur Naples et 16 sur l’Inter Milan (3e). Plus impressionnant encore, la Juventus a marqué deux fois plus de points (49 contre 24) que la Roma, sa victime du jour.

“C’est bien, mais on n’a encore rien gagné. On fait de bonnes choses, mais l’important sera d’avoir une bonne avance sur Naples le 29 décembre”, a relativisé l’entraîneur turinois Massimiliano Allegri.

Seulement 10e, le club de la capitale a tout de même deux motifs d’espoir. D’abord le match correct réussi samedi chez l’intouchable septuple champion en titre, surtout après la pause, qui a fait dire à l’entraîneur Eusebio Di Francesco qu’il avait “aimé la réaction en seconde période”.

Surtout, malgré ce classement catastrophique, la Roma n’est qu‘à quatre points de la Lazio Rome, qui occupe actuellement la 4e place, la dernière qualificative pour la Ligue des Champions, après sa victoire 3-1 samedi contre Cagliari.

Samedi, un seul but a donc suffi à la Juventus. Il a été inscrit à la 35e minute par Mandzukic, toujours plus important dans l‘équipe de Massimiliano Allegri et qui cette saison a marqué contre tous les gros du championnat (Milan, Inter, Lazio, Roma, Naples…).

Ronaldo, lui, a buté à plusieurs reprises sur Olsen, excellent dans les buts de la Roma. Mais il a été une menace constante.

. Ca coince pour Gattuso

L’entraîneur de Milan Gennaro Gattuso risque lui de passer des fêtes de Noël compliquées. Alors que les dirigeants du club ont rappelé cette semaine que la Ligue des champions était impérative pour le club lombard et ses finances dans le rouge, le Milan est en effet sorti samedi du Top 4.

Contesté ces dernières semaines pour une qualité de jeu très pauvre et des résultats en baisse, Gattuso n’a pas réussi à relancer son équipe, battue 1-0 par la Fiorentina et qui n’a pris que deux points lors des trois dernières journées.

Le technicien italien était certes confronté à une avalanche d’absences au milieu de terrain, mais cela ne suffit pas à expliquer pourquoi son équipe n’a pas marqué une seule fois lors de ses trois derniers matches de Serie A.

Samedi, c’est Chiesa qui a offert la victoire aux Florentins d’une belle frappe du droit, après avoir facilement effacé Calabria. Milan se retrouve 5e et la Fiorentina 7e, à deux longueurs seulement de sa victime du jour.

. Naples regarde devant

La Juventus est probablement trop forte et hors d’atteinte. Mais dans le doute, Naples (2e) gagne et avance, ce qui lui permet de ne pas avoir trop à se préoccuper de ce qui se passe derrière.

Samedi, les hommes de Carlo Ancelotti ont battu la Spal 1-0 grâce à un coup de tête d’Albiol sur corner. Rien d’extraordinaire, d’autant que le gardien Meret a dû sortir deux beaux arrêts dans le temps additionnel pour conserver le score.

Mais cette modeste victoire est la quatrième consécutive des Napolitains, la sixième en sept matches et la troisième de suite sans but encaissé.

Résultat, l’Inter (3e) se retrouve à huit longueurs derrière après avoir été tenue en échec (1-1) sur le terrain du Chievo Vérone, la lanterne rouge.

Les Milanais avaient pourtant ouvert la marque par Perisic, mais dans le temps additionnel, le Chievo a égalisé sur un joli but du toujours fringant Sergio Pelissier, qui aura 40 ans en avril.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.