Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La renaissance de la basilique de la Nativité à Bethléem

La renaissance de la basilique de la Nativité à Bethléem
Taille du texte Aa Aa

Basilique de la Nativité à Bethléem. Date de naissance : un peu plus de 330 après J-C. Renaissance : 2018.

Après cinq ans de travaux, la restauration de ce lieu de culte emblématique montre ses premiers résultats pour Noël. La basilique, qui n'avait pas été restaurée depuis le 19ème siècle, était dans un état catastrophique.

Couvertes des siècles durant par la suie des cierges puis pendant des années par les échafaudages des restaurateurs, les mosaïques de la Basilique de la Nativité à Bethléem apparaissent à nouveau dans leur splendeur originelle de l’époque des Croisades.

Réussite technique et diplomatique

Durant 15 mois, 125 m² des 2.000 m² des mosaïques originales ont été minutieusement nettoyés et réparés. "Ces mosaïques sont constituées de feuilles d'or placées entre deux plaques de verre", explique à l'AFP Marcello Piacenti, qui supervise les travaux pour le compte de la société privée italienne Piacenti. "Seuls les visages et les membres sont dessinés avec des petites pièces de pierre".

La basilique, occupée par les Catholiques, les Grecs orthodoxes et les Arméniens, espère ainsi faire le plein de nouveaux touristes dans une région au climat souvent tendu. Un projet qui s'avère être une réussite tant sur le plan technique que diplomatique, notamment pour l'Autorité palestinienne, l'un des contributeurs.

"Quand les travaux ont débuté en 2013, la basilique était en danger", se souvient Afif Tweme, consultant pour le comité présidentiel palestinien pour la restauration de l'église. "Nous envoyons un message au monde entier pour dire que la Palestine respecte les lieux saints à une époque où, dans la région, de nombreuses églises et mosquées, de nombreux lieux saints ont été endommagés."

La restauration doit s'achever en 2019. Mais il manque encore des fonds pour boucler le budget global de 15 millions d'euros, approvisionné par 45 pays et organisations.