DERNIERE MINUTE

Chine: l'ex-patron du contre-espionnage condamné à la prison à vie

La façade du ministère de la Sécurité intérieure à Pekin
La façade du ministère de la Sécurité intérieure à Pekin -
Tous droits réservés
FRED DUFOUR
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Considéré comme l’ancien chef du contre-espionnage chinois, Ma Jian a été condamné jeudi pour corruption à la prison à vie par un tribunal du Liaoning (nord-est de la Chine), selon un communiqué du tribunal.

Arrêté en 2015, Ma Jian, ancien vice-patron du ministère de la Sécurité d‘État, considéré comme l’homme qui a régné des années sur les puissants services d’espionnage et de contre-espionnage, a été reconnu coupable notamment d’avoir touché des pots-de-vin.

Le tribunal populaire intermédiaire de la ville de Dalian a estimé qu’il avait commis “les crimes de corruption, d’extorsion et de délit d’initié”.

Il a également été privé de ses droits politiques et ses biens ont été confisqués.

Ma Jian a indiqué qu’il ne ferait pas appel, est-il précisé.

Sa chute en 2015 avait suivi la disgrâce de son ancien patron, Zhou Yongkang, le plus haut personnage du régime tombé depuis la chute de la bande des quatre après la mort de Mao Tsé-toung en 1976. Zhou, qui avait la haute main sur la police, la justice et les renseignements, est également tombé pour corruption.

Selon le jugement rendu jeudi, à la suite d’une audience à huis clos tenue le 16 août, Ma Jian a profité de ses fonctions de ministre adjoint au bénéfice d’entreprises contrôlées par le milliardaire en fuite Guo Wengui, acceptant en retour pour plus de 109 millions de yuans (près de 14 millions d’euros) de biens.

Entre 2008 et 2014, lui et Guo ont collaboré pour obtenir parfois sous la menace des transferts d’actions par exemple, puis en 2013 il s’est rendu coupable de délit d’initié, selon la même source.

Guo Wengui a demandé l’asile aux États-Unis. Le milliardaire est un ardent critique du président chinois Xi Jinping, qui a lancé depuis son arrivée au pouvoir fin 2012 une campagne contre la corruption qui a sanctionné plus de 1,5 million de cadres du régime communiste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.