DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pour l'Iran, les Européens n'en font pas assez pour sauver l'accord sur le nucléaire

Pour l'Iran, les Européens n'en font pas assez pour sauver l'accord sur le nucléaire
Taille du texte Aa Aa

Huit mois après le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien et l'introduction progressive de nouvelles sanctions américaines pour isoler Téhéran, euronews a rencontré le Premier vice-président iranien. Es'haq Djahanguiri se dit déçu des Européens. Selon lui, ils ne font pas assez pour sauver l'accord.

Es'haq Djahanguiri, vice-président iranien : " Je pense que depuis la Seconde Guerre mondiale, les Européens sont face à un test crucial. L'Union européenne peut-elle prendre des décisions indépendamment du gouvernement américain, en particulier lorsqu'une administration comme celle de Trump est en place ? Peut-elle défendre ses intérêts et ses engagements internationaux ? De fait, nous n'avons pas vu de réelle avancée de la part de l'Union européenne. "

Euronews : " Pensez-vous que l'Union européenne a la volonté nécessaire ou plutôt la capacité de se dresser contre Trump ? "

Es'haq Djahanguiri, vice-président iranien : " Nous pensions que l'Union européenne avait cette capacité. En théorie et en termes d'approche, elle a fait ce qu'il fallait jusqu'ici. Mais en pratique, les structures financières de l'Union européenne et en particulier le système bancaire européen ont montré que l'UE n'était pas capable d'agir en tant que décideur indépendant, en tant qu'entité puissante, pour persévérer et remplir ses engagements. "

En 2015, l'Iran s'était engagé à ne pas se doter de l'arme atomique et à se soumettre à des contrôles en échange de la levée progressive des sanctions à son encontre. Un accord que les Européens tentent de maintenir en essayant de contourner les sanctions américaines qui pénalisent les entreprises commerçant avec l'Iran.

Cette interview est à retrouver dans son intégralité dans notre programme The __Global Conversation.