Mondial de hand: les Bleus partent à 17

Mondial de hand: les Bleus partent à 17
Taille du texte Aa Aa

Il était décidément trop dur de trancher ! Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Dinart a sélectionné 17 joueurs, au lieu de 16, pour disputer le Mondial de handball en Allemagne, reportant l'ultime décision à vendredi matin, jour du premier match contre le Brésil à Berlin.

Par rapport au groupe de vingt réuni depuis le 26 décembre, trois joueurs ont été écartés de l'équipe de France qui défendra son titre au Mondial en Allemagne et au Danemark à partir de vendredi: l'arrière gauche Olivier Nyokas, l'ailier gauche Raphaël Caucheteux et le pivot Nicolas Tournat.

"Ce sont des garçons auxquels on n'a rien à reprocher. Ils ont été bons pendant la préparation, ils se sont donnés entièrement dans toutes les séquences", a commenté l'entraîneur-adjoint Guillaume Gille, qui a demandé au trio de rester disponible.

"Par expérience, je sais qu'à chaque compétition il se passe des choses. Ils sont susceptibles de remonter dans le bateau", a-t-il ajouté, rappelant le Mondial-2017, où le jeune Dika Mem, devenu depuis un indiscutable, avait remplacé Luka Karabatic, blessé, en cours de tournoi.

Le réglement autorise trois changements pendant l'épreuve. Les remplaçants sont à choisir dans une liste de 28 dans laquelle figure Nikola Karabatic, le grand absent, qui se remet à grande vitesse d'une opération à un pied mais ne sera pas dans l'avion pour Berlin.

C'est au poste de pivot que le choix était le plus douloureux car Tournat est déjà un joueur dominant à Nantes, surtout en attaque. Mais les trois qui feront le voyage le sont aussi, Ludovic Fabregas et le capitaine Cédric Sorhaindo à Barcelone et Luka Karabatic au Paris SG.

- Encore six gauchers dans la liste -

L'autre secteur problématique était celui des gauchers. Et là, les sélectionneurs n'ont pas voulu trancher dans le vif. Il en reste pas moins de six dans la liste pour occuper les postes de demi-centre (Dika Mem), arrière droit (Adrien Dipanda, Nedim Remili) et ailier droit (Valentin Porte, Luc Abalo, Melvyn Richardson).

C'est ce dernier qui semblait le plus menacé, mais Dinart n'a pas pu se résoudre à se passer de ce surdoué, âgé de 21 ans, qui avait été éblouissant en attaque l'an passé au Final Four de la Ligue des champions avec Montpellier et qui a encore tenu à bout de bras le champion d'Europe lors d'un premier trimestre très difficile.

"Il y a énormément de qualités dans ce collectif et les options peuvent évoluer pendant la compétition. On ne s'est pas positionné, il y a des choix. Il n'y a pas à se précipiter", a dit Dinart, qui a bien annoncé une liste de 17 et non pas de 16 plus un réserviste, et qui devrait encore passer une nuit agitée de jeudi à vendredi.

Chez les droitiers, le choix s'est porté sur le jeune Romain Lagarde, très actif lors du dernier match de préparation gagné contre la Slovénie lundi, et Timothey N'Guessan au poste d'arrière, et sur Mathieu Grébille, qui revient vers son meilleur niveau après de nombreuses blessures, à un poste d'ailier nouveau pour lui.

La liste des 17:

Gardiens: Vincent Gérard (Montpellier), Cyril Dumoulin (Nantes)

Ailiers gauches: Mathieu Grébille (Montpellier), Michaël Guigou (Montpellier)

Arrières gauches: Romain Lagarde (Nantes), Timothey N'Guessan (Barcelone/ESP)

Demi-centres: Nicolas Claire (Nantes), Kentin Mahé (Veszprem/HUN), Dika Mem (Barcelone/ESP)

Pivots: Ludovic Fabregas (Barcelone/ESP), Luka Karabatic (Paris SG), Cédric Sorhaindo (Barcelone/ESP)

Arrières droits: Adrien Dipanda (Saint-Raphaël), Nedim Remili (Paris SG)

Ailiers droits: Valentin Porte (Montpellier), Melvyn Richardson (Montpellier), Luc Abalo (Paris SG)

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.