PUBLICITÉ

Droite et extrême-droite au pouvoir en Andalousie

Droite et extrême-droite au pouvoir en Andalousie
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Parti populaire s'est allié avec Ciudadanos et avec Vox, une formation d'extrême-droite, pour s'assurer de la majorité absolue au parlement régional.

PUBLICITÉ

Juan Manuel Moreno va très certainement devenir le prochain président du gouvernement d'Andalousie.

Le candidat du Parti populaire devrait mettre fin à 36 ans d'hégémonie socialiste sur la région à l'issue du vote d'investiture prévu le 16 janvier.

Le PP dispose de la majorité absolue après l'accord conclu ce mercredi avec Ciudadanos, une formation de centre-droit, et avec Vox.

Ce mouvement politique a provoqué un séisme lors des élections du 2 décembre en devenant le premier parti d'extrême-droite à envoyer des élus dans un parlement régional depuis la mort de Franco.

Dans un Parlement qui compte 109 députés, le Parti populaire avait décroché 26 sièges, Ciudadanos 21 et Vox 12.

Créé en 2013, ce parti d'extrême-droite prône la fin de l'autonomie des régions, l'expulsion des immigrés illégaux ou bien encore l'abolition de la loi contre les violences faites aux femmes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Albert Rivera de Ciudadanos, l'alternative centriste ?

L'extrême droite a le vent en poupe sous les serres d'Andalousie

En Espagne, l'extrême droite entre au parlement régional d'Andalousie