Brexit : dernière ligne droite pour Theresa May

Brexit : dernière ligne droite pour Theresa May
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Face à elle, une opposition qui se frotte les mains et qui voit l’éventuel échec de l'accord comme une manière de récupérer la majorité au Parlement.

PUBLICITÉ

**C’est un vote crucial qui attend les députés britanniques ce mardi : voteront-ils ou non l’accord sur le Brexit négocié entre Theresa May et l’Union européenne ? **

Un vote loin d’être acquis pour la Première ministre, qui a adopté ce lundi face à la Chambre des communes, un ton quasi-menaçant :

"Je dis donc aux députés de tous les partis de la Chambre que, quoi que vous ayez pu conclure au cours des dernières 24 heures, examinez à nouveau cet accord. Non, il n’est pas parfait et, oui, c'est un compromis, mais lorsque les livres d'histoire seront écrits, les gens se pencheront sur cette décision que ce Parlement prendra demain et ils se demanderont si nous avons respecté le vote du pays de quitter l'Union européenne, si nous avons protégé notre économie, notre sécurité et notre union ou au contraire, si nous avons laissé tomber le peuple britannique ?", a déclaré Theresa May. 

Face à elle, une opposition qui se frotte les mains et qui voit l’éventuel échec du plan, comme une manière de récupérer la majorité au Parlement, voire de s’installer au gouvernement :

"Le gouvernement est en plein désarroi. Il est clair que si l’accord de la Première ministre est rejeté demain, il sera alors temps d’organiser des élections et d'avoir un nouveau gouvernement", a réagi Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste et de l'opposition.

Theresa May dit également garder en mémoire la date du 29 mars prochain, celle du retrait effectif du Royaume-Uni de l’UE. Une date qui ne doit pas être « reportée » selon elle, malgré les tentatives de ceux qui souhaitent l’entraver.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : le parlement approuve une mission navale en mer Rouge

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Droit à l'avortement dans la constitution : le feu vert des députés français