DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Hand: les Bleus invaincus avant le choc contre l'Allemagne

Taille du texte Aa Aa

Les Français aborderont invaincus le premier tournant du Mondial de handball mardi à Berlin contre l'Allemagne, grâce à un troisième succès en trois matches lundi sur la Corée, 34 à 23, une victoire large mais qui a mis du temps à se dessiner.

S'ils l'emportent sur le pays organisateur, les Bleus auront fait un premier pas vers les demi-finales. S'ils s'inclinent, ils seront presque obligés de gagner leurs trois rencontres du deuxième tour à Cologne, où devraient les attendre l'Espagne et la Croatie.

"Ce match-là, on l'a coché dans nos agendas depuis le tirage au sort. C'est peut-être une des plus belles affiches du Mondial", a dit le gardien Cyril Dumoulin.

Les Allemands ne se sont pas préparés au mieux pour ce choc. Les coéquipiers de l'ailier du Paris SG, Uwe Gensheimer, ont été tenus en échec par la Russie 22 à 22, lundi, en gâchant une avance de trois buts dans le "money time".

Déjà vainqueurs du Brésil et de la Serbie, les Bleus sont donc seuls en tête du groupe A avec un point d'avance sur les Allemands et les Russes, ce qui ne change rien à la nécessité de battre ces deux équipes mardi et jeudi, avant le transfert sur le Rhin, où les résultats de Berlin seront conservés.

- La rotation a fait la différence -

Comme prévu, Nikola Karabatic ne figurait pas dans la liste des seize, deux jours après avoir rejoint le groupe. Rétabli plus vite que prévu d'une opération au pied, la star s'est entraînée avec l'équipe pour la première fois dimanche, mais ne sait pas encore quel rôle il tiendra dans ce Mondial. Pour le match contre l'Allemagne, le sélectionneur Didier Dinart a dit que "la nuit portait conseil".

Les Français ont mis plus de temps que prévu pour imposer leur supériorité. Les Coréens ont même fait longtemps le spectacle, soutenus par une grande partie des 10.000 spectateurs allemands, avec des joueurs talentueux comme le pivot Kim Dongyung et le demi-centre Kang Ta (6 buts chacun en première période).

La Corée présente à ce Mondial une équipe unifiée, sud et nord, dans la ville qui fut l'épicentre de la Guerre froide jusqu'en 1989. Les quatre "Nordistes" (sur vingt) y tiennent un rôle surtout symbolique.

A la pause, les Bleus étaient en avance grâce à Timothey N'Guessan (4 buts) et Luc Abalo (4 buts) mais seulement d'une longueur (17-16). Les Asiatiques allaient encore égaliser une fois en début de seconde période.

L'écart n'est monté à trois longueurs qu'après 41 minutes sur un penalty de Kentin Mahé (6 buts au total). A ce moment-là seulement les Coréens se sont résignés à la défaite face à des Bleus bien plus solides en défense. Les Français ont alors pu dérouler, Nedim Remili (7 buts) et Mathieu Grébille (4 buts) se sont régalés en attaque (7 buts) et le score a enfin pris une ampleur conforme à la hiérarchie.

"Notre force, c'est la rotation, c'est de savoir qu'au bout de 30 minutes on a des joueurs qui sont encore frais et que ça paye", a commenté l'arrière Adrien Dipanda.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.