EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Moscou dit vouloir sauver le traité nucléaire INF

Moscou dit vouloir sauver le traité nucléaire INF
Tous droits réservés REUTERS/Denis Balibouse
Tous droits réservés REUTERS/Denis Balibouse
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Russie, face à la détermination des États-Unis à quitter dès février le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (INF), a assuré vouloir "sauver" cet accord datant de la Guerre froide, appelant les Européens à la soutenir.

PUBLICITÉ

La Russie en appelle à l'Europe pour sauver le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire. Les États-Unis entendent quitter cet accord dès le mois prochain et développer ces armes interdites depuis 1988. Les deux pays signataires s'accusent mutuellement de violer ce traité. Pour l'heure, les discussions entre les deux parties n'ont rien donné.

"Nous sommes comme toujours prêts à travailler pour sauver le traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire affirme Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe lors de sa conférence de presse annuelle. J'espère que les pays européens, qui ont peut-être plus d'intérêts la-dedans que n'importe qui d'autres, vont aussi mettre leurs forces pour ne pas coller à la position américaine et vont essayer de pousser Washington à avoir une position plus responsable... devant la communauté internationale."

L’administration américaine accuse Moscou de déployer des missiles dont la portée dépasserait les 500 km, en violation du fameux traité. Le mois dernier, Washington avait imposé à la Russie un ultimatum de 60 jours pour se conformer au traité, sous peine de s'en retirer. Des pressions qui n'ont pour l'instant, servi à rien.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le parlement russe valide le retrait du traité FNI

Vladimir Poutine et Kim Jong Un promettent de s'entraider mutuellement

No Comment : un soldat américain condamné à de la prison en Russie