EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le parlement russe valide le retrait du traité FNI

Le parlement russe valide le retrait du traité FNI
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Douma valide la suspension du traité FNI de 1987 qui abolit l'usage par les USA et l'URSS de missiles terrestres d'une portée de 500 à 5 500 km.

PUBLICITÉ

Le parlement russe approuve la suspension du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire. Signé en 1987 par les Etats-Unis et l'URSS, ce texte abolit l'usage par ces deux pays de missiles terrestres d'une portée de 500 à 5 500 km.

Depuis plusieurs mois, Washington et Moscou s'accusent mutuellement de violer le traité. Les Etats-Unis soutiennent que les essais de la Russie sur le missile9M729 avaient enfreint les termes de l'accord. Donald Trump avait annoncé le retrait unilatéral américain en février 2019. Dès le lendemain, Vladimir Poutine avait, à son tour, suspendu la participation de la Russie au traité.

Moscou accuse Washington de vouloir s’affranchir de ses obligations juridiques internationales. "Depuis les années 2000, les États-Unis ont utilisé, dans leurs opérations de combat, des véhicules d'assaut aériens sans équipage, ce qui correspond parfaitement à la définition de missile de croisière, comme l'indique le deuxième article du traité" a expliqué Sergei Ryabkov, vice ministre russe des affaires étrangères devant les députés russes.

La signature du traité FNI avait mis un terme à la crise des euromissiles déclenchée par le déploiement en Europe des SS-20 soviétiques à têtes nucléaires. Sa suspension fait craindre une nouvelle course aux armements entre Moscou et Washington. L'avenir du traité START de réduction des arsenaux nucléaires, qui arrive à échéance en février 2021, est désormais également en question.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nucléaire : des armes en baisse mais plus modernes (rapport)

Traité INF : Moscou joue la carte de la transparence

Moscou dit vouloir sauver le traité nucléaire INF