Migrants à Calais : Total construit un mur autour d'une de ses stations

Migrants à Calais : Total construit un mur autour d'une de ses stations
Tous droits réservés
Calais, le 12/01/19 REUTERS/Pascal Rossignol
Taille du texte Aa Aa

Un mur a été érigé autour d'une station service Total, à Calais, dans le nord de la France. Cette nouvelle barrière de trois mètres de haut ferme l'accès à un parking où les réseaux de passeurs conduisaient les migrants, afin d'embarquer dans des camions stationnés, prêts à rejoindre la Grande Bretagne.

L'information a été relayée par nos confrères de Nord Littoral. Une vidéo publiée sur le site du journal montre les travaux, qui auraient débuté cette semaine d'après le responsable d'un magasin situé à proximité.

Calais, située à moins de 100 kilomètres du littoral britannique, est un lieu de passage privilégié des migrants. Certains tentent de rejoindre les ferries qui effectuent la liaison avec Douvres depuis le port de Calais. D'autres tentent d'accéder aux trains qui empruntent le tunnel sous la Manche.

La préfecture justifie cette construction

D'après la préfecture du Pas-de-Calais, ce mur entourant la station service a été érigé en concertation avec les services du groupe Total_. "La construction du mur s'explique par la présence sur ce site de migrants et de passeurs_" affirme le Préfet Fabien Sudry. Un lieu "polarisant" où les réseaux de passeurs se "retrouvent et profitent de cette station près du port pour faire accéder les migrants dans les camions", précise-t-il.

Même son de cloche du côté de Total. Un porte-parole du groupe pétrolier nous a confirmé que le mur a été érigé par Total, à la demande de la préfecture. L'objectif, selon l'entreprise est de "protéger les clients, le personnel et les migrants" qui transitent par ce lieu.

La station-service se trouve effectivement sur la route du terminal des ferries. (Cf image satellite).

Un mur malgré l'amélioration de la situation

La création de ce mur peut paraître paradoxale tant la situation à Calais s'est nettement améliorée ces derniers mois. « Nous comptabilisons 400 migrants sur le Calaisis, donc rien de comparable avec les 6 à 10 000 qui se trouvaient sur la Lande" affirme Fabien Sudry dans les colonnes de Nord Littoral.

Plus de deux ans après le démantèlement de la jungle de Calais, cet immense camp de migrants situé près du port de la ville, les épisodes de tensions sont beaucoup plus rares.