Brexit : un "plan B", fidèle au A

Brexit : un "plan B", fidèle au A
Taille du texte Aa Aa

Vincent McAviney, Euronews :

_"Theresa May n'a jamais voulu venir à la Chambre des communes pour faire cette déclaration aujourd'hui. Elle pensait disposer d'une vingtaine de jours avant de revenir après avoir essuyé un échec sur l’accord qu’elle avait présenté, mais les députés lui ont forcé la main. _

La Première ministre n'a pas fait de grande déclaration, mais ses propos semblent rester sur la même longueur d'onde : son texte est selon elle, le seul moyen d'éviter un Brexit sans accord et il n'y aura, ni référendum, ni extension de l'article 50.

Mais il reste à voir ce que la Première ministre peut faire avant le vote du 29 janvier, dans ses échanges avec Bruxelles et les députés, pour obtenir suffisamment de voix et faire réussir son accord."