DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Après la disparition de Sala, les supporters de Cardiff espèrent un miracle

Après la disparition de Sala, les supporters de Cardiff espèrent un miracle
Taille du texte Aa Aa

Le club de Cardiff retient son souffle: les supporters, sous le choc, priaient mardi pour la survie de leur nouvel attaquant Emiliano Sala, disparu dans un avion survolant la Manche, et sur lequel ils fondaient leurs espoirs de se maintenir en Premier League.

Accusant le coup, des supporters se sont rassemblés sur le parking jouxtant le Cardiff City Stadium, y déposant des jonquilles - un des emblèmes du pays de Galles - et des écharpes aux couleurs bleu et blanc de leur club de football.

"Un nouveau transfert peut apporter tellement de joie. C'est ce que nous ressentions à propos de Sala", confie à l'AFP Josh Thomas, 24 ans, traduisant la pensée de beaucoup d'autres supporters, tous remplis d'espoir après l'annonce de l'arrivée chez le 18e du championnat anglais de celui qui a signé 12 buts sur la première moitié de saison en championnat de France avec Nantes.

"Il était non seulement notre transfert record (17 millions d'euros selon la presse, NDLR) mais aussi celui qui allait retourner la situation et marquer les buts nous permettant de nous maintenir (en première division). Il allait être celui que les fans allaient adorer, dont moi. Mais tant de choses ont changé en quelques heures", regrette-t-il.

- "Espérer la meilleure issue possible" -

Sala, 28 ans, devait rejoindre lundi soir Cardiff, mais l'appareil dans lequel il a pris place, un monomoteur, a disparu des radars à une vingtaine de kilomètres au nord de l'île de Guernesey, après être parti de Nantes.

"Le voir (figurer) parmi les trois meilleurs buteurs en France était la preuve du talent de ce joueur et de ce qu'il allait apporter au club", poursuit le jeune supporter. "Tout ce que nous pouvons faire, c'est espérer la meilleure issue possible, que Sala et le pilote aillent bien tous les deux et qu'ils soient tous deux retrouvés".

Mardi en fin d'après-midi, la police de l'île de Guernesey a indiqué que les opérations de recherche de l'avion de tourisme avaient été interrompues pour la nuit et qu'elles reprendraient au lever du soleil. Elle a estimé que les chances de survie du joueur et de son pilote étaient "minces" en cas d'amerrissage.

Emiliano Sala devait participer mardi à son premier entraînement sous ses nouvelles couleurs. Mais ce dernier a finalement été annulé par la direction du club, "les pensées de l'équipe, du management et de tout le club étant tournées vers Emiliano et le pilote" de l'avion, a déclaré le directeur général de Cardiff, Ken Choo, dans un communiqué.

- "Difficile de réaliser" -

"Notre propriétaire, Tan Sri Vincent Tan, et notre président, Mehmet Dalman, sont bouleversés par la situation", a-t-il poursuivi. "Nous continuons de prier pour recevoir des nouvelles positives", a-t-il ajouté, remerciant "les fans et toute la famille footballistique pour leur soutien en ces moments difficiles".

C'est la deuxième fois en quelques mois que Cardiff est touché de près ou de loin par une catastrophe aérienne. C'était le premier club à affronter Leicester City après le crash d'un hélicoptère transportant le président du club anglais, Vichai Srivaddhanaprabha, et quatre autres personnes en octobre. Tous les passagers étaient décédés.

Keith Morgan, président de l'association de supporters de Cardiff, club qu'il soutient depuis 50 ans, s'est dit très attristé.

"Comme avec toute tragédie, il est difficile de réaliser. Evidemment, nous espérons toujours que cela ne soit pas confirmé mais quand ou si cela l'est, nous contacterons Nantes pour leur offrir notre aide", a-t-il déclaré à l'AFP.

Selon lui, "les fans ont déjà pris contact (...) pour offrir leur sympathie à Cardiff City".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.