DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Donald Trump annonce un accord provisoire et la fin du "shutdown"

Donald Trump annonce un accord provisoire et la fin du "shutdown"
@ Copyright :
REUTERS/Kevin Lamarque
Taille du texte Aa Aa

Le président des Etats-Unis a annoncé la fin du "shutdown" qui paralysait une partie de l'administration fédérale américaine depuis le 22 décembre après un accord provisoire avec les parlementaires américains.

Donald Trump a déclaré qu'il signerait un texte approuvé par les démocrates et les républicains pour financer le gouvernement jusqu'au 15 février.

"Je suis très fier d'annoncer aujourd'hui que nous sommes parvenus à un accord pour mettre fin au shutdown", a dit le président face à la presse dans les jardins de la Maison-Blanche.

Cette période de trois semaines permettra de rémunérer les 800 000 fonctionnaires américains qui n'ont pas été payés depuis le début du "shutdown", otages du bras de fer entre le président républicain et les démocrates qui ont repris le contrôle de la Chambre à la faveur des élections de mi-mandat en novembre dernier.

Ce renoncement est un camouflet pour Donald Trump qui promettait de ne pas céder tant qu'il n'aurait pas obtenu les 5,7 milliards de dollars qu'il estime nécessaire pour débuter la construction d'un mur entre les Etats-Unis et le Mexique, l'une des promesses phare de sa campagne.

La situation était devenu particulièrement critique ce vendredi, la paralysie se transmettant à l'économie réelle comme à l'aéroport new-yorkais de La Guardia où l'absentéisme chronique du personnel a entraîné des retards en cascade.

L'opposition démocrate marque un point

Ces derniers jours, les sondages montraient une érosion de la popularité du magnat de l'immobilier auprès de la population qui lui imputait la responsabilité de l'impasse.

Cet accord ne signe pour autant pas l'abdication totale de Donald Trump sur la question du mur. Si le président semble avoir perdu une bataille dans la guerre qui l'oppose aux démocrates de la Chambre des représentants menés par Nancy Pelosi, il avertit qu'il pourrait relancer le shutdown après le 15 février ou déclarer l'état d'urgence nationale. Une mesure qui lui permettrait de contourner l'aval des parlementaires pour débloquer les fonds pour son mur.