DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Discours sur l'état de l'Union : Trump veut rassembler

Discours sur l'état de l'Union : Trump veut rassembler
Taille du texte Aa Aa

C'est face au Congrès américain réuni au grand complet que Donald Trump a prononcé le discours annuel sur "l'état de l'Union". Un exercice périlleux cette année : la Chambre des Représentants est désormais dominée par des démocrates et non plus par les républicains.

Le 45e président américain a d'abord joué d'abord la carte de l'unité et lancé un appel au compromis. "Nous pouvons surmonter les divisions anciennes, panser les vieilles blessures, créer de nouvelles coalitions, forger de nouvelles solutions et libérer des possibilités extraordinaires, pour l'avenir de l'Amérique, a clamé Trump. C'est à nous de prendre des décisions. Ce soir, je vous demande de choisir la grandeur."

Le mur avec le Mexique de nouveau sur le tapis

Il y a deux semaines, Donald Trump avait mis fin au shutdown, le blocage des services fédéraux, sans avoir obtenu de fonds pour son projet de construction du mur à la frontière avec le Mexique. Un thème controversé qu'il n'a pas hésiter pas à aborder. "Aucun problème ne divise autant la classe ouvrière et la classe politique américaines que l'immigration clandestine, lance t-il. Dans le passé, la plupart des personnes présentes dans cette salle ont voté pour construire un mur, mais le mur n'a jamais été construit. Je vais le faire construire !"

La politique étrangère largement abordée

Crise au Venezuela, guerre en Afghanistan, tensions économiques avec la Chine, Donald Trump a consacré une large partie de son discours à la politique étrangère. Il a profité de ce rendez-vous pour parler de son prochain sommet avec le dirigeant nord-coréen. "J'ai de bonnes relations avec Kim Jong-Un. Nous nous rencontrerons de nouveau les 27 et 28 février au Vietnam."

Une allocution de pré-campagne

Le président américain a aussi vanté un excellent bilan économique, avant de conclure son discours d'un peu plus de 80 minutes sur une tonalité rassembleuse : "Nous devons choisir si nous nous définissons par nos différences ou si avons l'audace de les transcender".

Pour les analystes politiques, ce discours sur l'état de l'union était un réalité un discours de campagne. Donald Trump entend briguer un second mandat de président. Les prochaines élections présidentielles sont dans seulement 21 mois.