DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Catastrophe de Brumadinho : le lourd coût humain et environnemental

Catastrophe de Brumadinho : le lourd coût humain et environnemental
@ Copyright :
REUTERS/Adriano Machado
Taille du texte Aa Aa

Une semaine après la catastrophe, les images de la catastrophe minière sont passées en boucle sur les télévisions brésiliennes.

Ces images montrent la coulée de boue impressionnante qui a ravagé les environs de la ville de Brumadinho, après la rupture d'un barrage dans le sud-est du pays le 25 janvier.

Le bilan de la catastrophe ne cesse d'augmenter. Au moins 115 personnes ont perdu la vie et on compte 248 disparus.

La majorité des victimes travaillaient dans une mine appartenant au groupe multinational Vale. Nombre d'employés ont été piégés alors qu'ilss étaient en train de déjeuner dans la cantine d'entreprise.

"Cela va créer du chômage. Ici, tout le monde travaille à la mine. Toute la ville va en souffrir", déplore Edvan Cristi, l'un des ouvriers.

En plus du bilan humain qui risque encore de s'alourdir, cette catastrophe minière représente également un désastre environnemental, les tonnes de boue étant chargées de résidus de minerai de fer libérées par la rupture du barrage.

REUTERS/Adriano Machado

La catastrophe, qui s'est produite à proximité à 60 km de la capitale régionale Belo Horizonte, a eu lieu seulement trois ans après une tragédie similaire dans les environs, à la mine de Samarco (joint-venture de Vale et de l'australien BHP).

Le désastre de 2015 avait touché la ville de Mariana, avec un nombre de morts (19) moins élevé qu'à Brumadinho. Il avait cependant ravagé l'écosystème local, devenant la pire catastrophe environnementale de l'histoire du Brésil.