DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brésil : après la coulée de boue, le risque sanitaire

Brésil : après la coulée de boue, le risque sanitaire
Taille du texte Aa Aa

Au Brésil, la population est désormais confrontée au risque d'épidémie, après la coulée de boue qui a tout emporté sur son passage, à Brumadinho.

La rupture du barrage minier avait fait au moins 134 morts et plusieurs centaines de disparus, il y a une douzaine de jours, au sud-est du pays. Cette marée a engendré une importante pollution des cours d'eau, qui fait planer une menace sanitaire.

"La catastrophe a causé d'importants dégâts environnementaux", explique Carlos Machado de Freitas, chercheur à l'institut Oswald-Cruz, "et ils créent les conditions propices à la propagation de différentes maladies comme la dengue ou la fièvre jaune. Il y a déjà eu des cas après la catastrophe de Mariana, également causée par le groupe minier Samarco en 2015. On voit aussi de nouveaux cas de maladies chroniques, et une aggravation des cas de diabète, d'hypertension ou d'AVC".

L'isolement des communautés rurales et le traumatisme lié à la catastrophe pourraient aussi avoir des conséquences dévastatrices, à long terme, sur l'état de santé des habitants, selon les autorités sanitaires.

Des analyses sont en cours, mais il y aurait de fortes chances de retrouver une grande densité de métaux lourds dans les eaux de la rivière locale, dont l'écosystème a été ravagé.

La stabilité du barrage de la compagnie Vale avait été certifié par une entreprise allemande, qui avait pourtant pointé les failles du système de drainage, en partie obstrué par la végétation, d'après plusieurs médias brésiliens.